Le cardinal Parolin est inquiet de l'instrumentalisation politique du christianisme | photo d'illustration © State Chancellery of Latvia/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0
Vatican

Cardinal Parolin: «Le christianisme n’est pas un supermarché»

Le cardinal Pietro Parolin s’est inquiété, le 22 septembre 2021, de l’instrumentalisation politique du christianisme. Il a appelé en outre à ne pas séparer la défense de la vie de l’amour du prochain.

«Dans le christianisme, on ne choisit pas ce que l’on aime ou ce qui est le plus commode, dans le christianisme on doit tout accepter…; ce n’est pas comme aller au supermarché et prendre ceci et cela», a déclaré le cardinal Parolin. Le secrétaire d’Etat du Saint-Siège s’est exprimé ainsi en marge de la réunion du Parti populaire européen (PPE), qui a débuté le 21 septembre 2021, à Rome.

Défendre à la fois l’enfant à naître et le migrant

A cette occasion, des journalistes ont interpellé le cardinal sur le fait que des membres des partis populistes de droite faisaient référence aux principes chrétiens. Le haut prélat a admis qu’il existait un risque d’instrumentaliser et de manipuler la religion à des fins politiques, rapporte Vatican News.

« Il est important de faire un choix global », a-t-il souligné. « Par conséquent, le christianisme comprend non seulement la défense de la vie – dans toutes ses phases, depuis le début de la conception naturelle jusqu’à la mort naturelle – mais aussi l’amour du prochain, qui se manifeste par une attention au phénomène de la migration, selon ces quatre verbes que le Pape nous a toujours indiqués : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer». (cath.ch/vaticannews/rz)

Le cardinal Parolin est inquiet de l'instrumentalisation politique du christianisme | photo d'illustration © State Chancellery of Latvia/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0
23 septembre 2021 | 17:38
par Raphaël Zbinden
Partagez!