Suisse

Caritas accuse la Confédération d'économiser «sur le dos des pauvres»

La Confédération helvétique a annoncé, le 19 février 2020, un excédent budgétaire de 3,1 milliards de francs pour 2019. Un résultat qui s’explique, selon Caritas Suisse, «également par les économies réalisées sur le dos des plus pauvres». L’œuvre d’entraide catholique appelle à investir davantage dans la coopération au développement.

Après avoir déjà réalisé des excédents de plus de 2,5 milliards de francs en 2017 et 2018, la Confédération a annoncé un nouvel excédent important de 3,1 milliards pour 2019. Le budget prévoyait 1,2 milliard seulement.

Pour Caritas Suisse, ces bons chiffres résultent toutefois en partie des coupes budgétaires décidées par le Parlement et le Conseil fédéral. Ces réductions ont notamment touché l’aide publique au développement, qui dispose d’environ un demi-milliard de francs de moins, au total, pour les années 2017 à 2020. L’investissement de la Suisse dans ce secteur est donc «nettement insuffisant», déplore Caritas Suisse dans un communiqué du 20 février 2020. «En gage de solidarité, dans son propre intérêt et en regard de ses engagements internationaux, la Suisse doit être prête à investir bien plus dans l’aide au développement», affirme l’œuvre d’entraide.

L’urgence climatique pas considérée

Également adopté le 19 février par le Conseil fédéral, le rapport final sur la mise en œuvre de la coopération internationale 2017-2020 montre qu’elle produit de grands effets. Dans l’ensemble, elle contribue à sauver des vies, à réduire la pauvreté, à créer des perspectives économiques et à promouvoir la paix, souligne Caritas.

À l’ère de la crise climatique, l’aide au développement gagne en importance et en urgence, rappelle l’organisation catholique. «C’est un instrument de premier plan pour aider les plus pauvres dans les pays du Sud à s’adapter aux conséquences dévastatrices du réchauffement de la planète. Dans la lutte contre la catastrophe climatique qui s’annonce et dans l’intérêt de la justice climatique dans le monde, les pays industrialisés se sont engagés il y a des années déjà à fournir de nouveaux fonds climatiques pour les pays en développement, des fonds qui doivent s’ajouter aux fonds de développement existants». Or, pour Caritas Suisse, le Conseil fédéral ne satisfait nullement à cette obligation. (cath.ch/com/rz)

La Confédération a multiplié les excédents budgétaires, ces dernières années | © YoungDoo M.Carey/Flickr/CC BY-NC 2.0
20 février 2020 | 11:22
par Raphaël Zbinden
Partagez!