Dépasser les particularismes pour s'ouvrir à l'universalité du salut

Le pape François a demandé de dépasser les particularismes pour s’ouvrir à l’universalité du salut, lors de l’audience générale place Saint-Pierre le 16 octobre 2019. Le pontife a ainsi poursuivi sur son enseignement basé sur les Actes des Apôtres.

Le chemin de l’Evangile dans le monde, que saint Luc raconte dans les Actes des Apôtres, est «accompagné de la créativité suprême de Dieu» qui se manifeste d’une manière surprenante, a souligné l’évêque de Rome dans sa catéchèse.

Non à la catégorisation entre «purs» et «impurs»

Un évangélisateur ne peut être un obstacle à l’œuvre créatrice de Dieu, mais doit favoriser la «rencontre des cœurs» avec le Seigneur.

Les fidèles ne doivent donc pas évaluer les événements et les personnes selon les catégories des purs et des impurs, mais plutôt «apprendre à aller plus loin», à regarder la personne et les intentions de son cœur. «Et comment nous comportons-nous avec nos frères et sœurs, surtout avec ceux qui ne sont pas chrétiens?», a interrogé le chef de l’Eglise catholique avant d’ajouter: «Entravons-nous ou facilitons-nous leur rencontre avec le Père ?».

Ce dernier veut voir ses enfants dépasser tout particularisme pour s’ouvrir à l’universalité du salut, a-t-il insisté. Ceux qui renaissent par l’eau et par l’Esprit sont en effet appelés à sortir d’eux-mêmes et à s’ouvrir aux autres, à vivre ensemble dans la proximité, afin de «transformer toute relation interpersonnelle en une expérience de fraternité». (cath.ch/imedia/ah/be)

16 octobre 2019 | 11:57
par I.MEDIA
Partagez!