Les "balances du Seigneur sont différentes des nôtres", a rappelé le pape lors de l'Angélus | © CTV
Vatican
Les "balances du Seigneur sont différentes des nôtres", a rappelé le pape lors de l'Angélus | © CTV

Dieu ne “mesure pas la quantité mais la qualité“, affirme le pape à l'Angélus

11.11.2018 par I.Media

Le Seigneur se contente de “scruter le cœur” et de “regarder la pureté de nos intentions”, a affirmé le pape François lors de la prière de l’Angélus récitée depuis le Palais apostolique du Vatican le 11 novembre 2018.

A cette occasion, le pape est revenu sur l’Evangile du jour, tiré du texte de Saint-Marc, qui revient sur deux figures opposées: le scribe et la veuve. François a précisé que ce jugement de Jésus sur les scribes dénonce l’instrumentalisation de la loi de Dieu à des fins de pouvoir personnel.

La veuve qui dans l’Evangile du jour, dépose dans le trésor du temple deux petites pièces, “tout ce qui lui restait”, fait son offrande “presque honteuse” en cherchant à ne pas être remarquée, a expliqué le pontife. Mais précisément dans cette humilité, “elle réalise un acte d’une grande signification religieuse et spirituelle”.

Les “balances du Seigneur sont différentes des nôtres”

Les “balances du Seigneur sont différentes des nôtres”, a souligné le pape. Lui pèse les personnes et leurs gestes d’une autre façon: “Il ne mesure pas la quantité mais la qualité, Il scrute le cœur et regarde la pureté de nos intentions”. La manière de donner à Dieu dans la prière et dans la charité, a-t-il affirmé, doit toujours s’écarter du ritualisme et du formalisme, de la logique de calcul et doit exprimer la gratuité. “Comme Jésus pour nous, il ne nous a pas fait payer pour ça !”, a déclaré spontanément le chef de l’Eglise catholique.

“Lorsque nous sommes tentés par le désir d’apparaître et de comptabiliser nos gestes d’altruisme”, a-t-il suggéré, pensons alors à cette veuve, “cela nous fera du bien”: elle aide à se débarrasser du superflu afin d’aller à l’essentiel et de rester humble. Certes on ne sait pas son nom, mais “on connaît son cœur et c’est ce qui compte devant Dieu!”. “Nous la trouverons au Ciel et nous irons la saluer”, s’est-il encore réjoui. (cath.ch/imedia/ah/be)


Le pape François | © Jacques Berset

Pape François: l’Avent, un temps pour ouvrir des "perspectives d’espérance"

Vendredis de la Miséricorde Visite surprise du pape François à des structures de soins à Rome le 7 décembre 2018 | © vaticannews

Visite surprise du pape François dans deux centres de soins romains

Actualités ›