Vatican

Angélus: l'Avent, un temps propice pour se réveiller de l'indifférence

La période de l’Avent invite les chrétiens à avoir le «cœur libre» de ce qui éloigne du Christ, a indiqué le pape François lors de la prière de l’Angélus prononcée du haut du palais apostolique du Vatican le 1er décembre 2019. Le chef de l’Eglise catholique a également fait part de sa «préoccupation» vis-à-vis de la situation en Irak.

Au cours des quatre prochaines semaines, les chrétiens se prépareront à célébrer la fête de la Nativité du Seigneur. Le temps de l’Avent rappelle que Dieu vient «tous les jours» dans la vie des fidèles, a indiqué le pontife argentin, mais aussi qu’Il reviendra «glorieusement» à la fin des temps. Cette «certitude» conduit à regarder l’avenir avec confiance et à se mettre en chemin dans la foi et l’espérance.

Les fidèles doivent sans cesse rester «prêts» à la venue du Seigneur, a déclaré le pape François. Puisque l’on ne sait ni le jour ni l’heure, chacun doit donc «veiller». Veiller ne consiste pas à avoir les yeux «matériellement» ouverts, a-t-il relevé, mais à avoir le «cœur libre» et «tourné dans la bonne direction», c’est-à-dire disposé au don et au service.

Le sommeil dont il faut resté éveillé est celui de «l’indifférence, de la vanité, de l’incapacité d’instaurer des rapports authentiquement humains ou de s’occuper dont son frère seul malade ou abandonné», a insisté l’évêque de Rome. L’attente du Christ vient donc traduire un engagement à la «vigilance». En premier lieu, a-t-il relevé, celle-ci réside dans le fait de Lui donner la première place mais également dans l’attention à son prochain.

«Tristesse» du pape face aux violences en Irak

Après la prière mariale, le Souverain pontife a exprimé sa «tristesse» et sa «préoccupation» face à la «sévère» réaction aux manifestations contre le régime politique irakien. Après avoir obtenu le 29 novembre dernier la démission du Premier ministre Adel Abdel Mahdi, des manifestants irakiens ont de nouveau manifesté à Bagdad, la capitale du pays, ainsi que dans le sud de l’Irak. Leur repression a provoqué des «dizaines de victimes», a-t-il souligné. Invoquant «la paix et la concorde de Dieu», le pontife romain a prié pour les victimes, leurs familles et l’ensemble du peuple irakien.

Le pape François est également revenu sur la récente mise en place par le Dicastère pour le service du développement humain intégral d’un organe consultatif international pour la jeunesse. «Réponse concrète» à la sollicitation du synode sur ‘les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’, cet organe est composé de vingt jeunes du monde entier dont un Français. Cette assemblée doit faciliter la compréhension de la vision des jeunes sur «la priorité de la pastorale» leur étant consacrée ainsi que d’autres thèmes d’intérêt général.L’évêque de Rome a par ailleurs fait part de son déplacement à venir ce 1er décembre dans l’après-midi à Greccio (Italie), le lieu où a été établie la première crèche vivante en 1223 par saint François d’Assise. Le pontife doit y signer une lettre apostolique sur le sens de la crèche. La crèche, a-t-il expliqué, est un signe «simple et merveilleux» de la foi chrétienne. (cath.ch/cp/imedia/pad/cd)

L'attente du Christ, a insisté le Pape François, c'est être vigilant contre «l'indifférence, la vanité, l'incapacité d'instaurer des rapports humains ou de s'occuper dont son frère seul malade ou abandonné»| © Susan H., FreeImages
1 décembre 2019 | 13:13
par I.MEDIA
Avent (35), Irak (185), pape françois (1680)
Partagez!