Etats-Unis: Jeb Bush critique l'encyclique du pape

Washington, 18 juin 2015 (Apic) Le politicien républicain américain Jeb Bush, candidat à la présidence, a critiqué le 16 juin 2015 l’encyclique ‘Laudato si’ du pape François, après qu’une ébauche de l’ouvrage ait fuité dans un journal italien.

Dans le document publié par le site internet de l’hebdomadaire L’Espresso, le pape attribue à l’être humain la principale responsabilité du réchauffement global.

Au cours d’une allocution dans le New Hampshire, à l’est des Etats-Unis, le frère de l’ex-président George W. Bush a estimé que la religion devait avoir comme but de «nous rendre meilleurs en tant qu’êtres humains», et qu’elle ne devait pas s’impliquer dans des sujets politiques. «Je ne comprends pas grand-chose à la politique économique qui vient de mes évêques, de mes cardinaux ou de mon pape», a-t-il également ironisé dans le New York Times. Le politicien a tout de même refusé de juger davantage l’ouvrage du pape avant d’avoir lu le texte définitif, publié le 18 juin.

Le «canular» du réchauffement climatique?

D’autres candidats républicains à la présidence ont exprimé leur perplexité face à l’encyclique du pape. L’ancien sénateur Rick Santorum a récemment estimé à la radio que l’Eglise ne devait pas aborder les sujets de science. «L’Eglise s’est déjà maintes fois trompée concernant la science, et je pense que celle-ci devrait être laissée aux scientifiques. L’Eglise devrait plutôt se concentrer sur les domaines où elle est compétente, la théologie et la morale», a-t-il affirmé.

Même s’ils ne se sont pas directement exprimés sur les idées du pape François, d’autres prétendants républicains à la présidence ont des positions sceptiques concernant le changement climatique. Le célèbre homme d’affaires Donald Trump, qui a récemment confirmé sa candidature au poste suprême, a par exemple qualifié le réchauffement climatique de «canular».(apic/huffp/rz)

 

Le politicien américain Jeb Bush
18 juin 2015 | 17:20
par Raphaël Zbinden
Partagez!