Suisse

Femmes en Eglise: la CES fait des propositions concrètes

Le dialogue entrepris lors de la rencontre, le 15 septembre 2020, entre la Conférence des évêques suisses (CES) et la Ligue suisse des femmes catholiques (LSFC), débouche sur des propositions concrètes. Elles seront présentées au pape François et aux dicastères concernés, lors de la prochaine visite ad-limina de la CES, pour y être discutés avec eux, communique la CES le 10 mars 2021.

«Le groupe de travail constitué pour l’occasion a formulé sept attentes à l’égard de la CES. Des échanges empreints de respect et d’ouverture mutuelles donnent maintenant forme à ces attentes qui seront présentées, avec les résultats concrets des entretiens, au pape François et aux dicastères concernés, lors de la prochaine visite ad-limina de la CES, pour y être discutés avec eux», annonce la CES dans son communiqué.

Pour garantir la poursuite ininterrompue du processus en cours, la CES a réglé, lors de sa 331e assemblée ordinaire, du 1er au 3 mars 2021, la succession du responsable des questions féminines et du Conseil des femmes au sein de la CES, fonction assumée jusqu’alors par Mgr Denis Theurillat, démissionnaire. Cette responsabilité échoit provisoirement à Mgr Markus Büchel. Les différentes vacances au sein de la CES rendent impossible actuellement une attribution définitive des dicastères. «La transmission rapide du dossier sur les questions féminines témoigne de la grande importance des questions de politique ecclésiale sur l’égalité», se réjouit la co-directrice de la LSFC, Karin Ottiger.

Éliminer les défauts structurels

Au cœur des entretiens, il y a la participation des femmes aux processus de réflexion et de décision à tous les échelons de l’Église en Suisse. Intégrer seulement ponctuellement des femmes en tant qu’expertes ne suffit pas. Les délégations de la LSFC et de la CES participant aux discussions sonderont auprès des présidences de la Conférence des Ordinaires de la Suisse Romande (COR), de la Suisse alémanique (Deutschschweizerischen Ordinarienkonferenz – DOK) et de la CES les possibilités que leur donnent leurs statuts pour que des femmes y soient représentées. Le rôle et la composition du Conseil des femmes de la CES, qui n’a jusqu’à présent qu’une fonction consultative, doivent aussi être revus.

Lieux d’accueil en cas de conflits

Dans le groupe de travail commun se fait régulièrement entendre le besoin qu’il y ait, dans les diocèses, des lieux indépendants d’accueil et de médiation en cas de conflit. Ceux-ci doivent aider les personnes à résoudre des conflits survenant avec des supérieurs, des collègues ou toute autre personne impliquée dans la pratique pastorale, lorsque ces conflits résultent de la structure hiérarchique ou d’une position inégale de pouvoir. Une prochaine étape consistera à identifier ce qui existe déjà en la matière dans les diocèses et là où il faut agir.

L’attente du groupe de travail de créer de nouvelles formes d’une mission sacramentelle pour des tâches pastorales spécifiques pour des femmes qui en ont les qualités mérite encore, selon la CES, d’être précisée dans sa formulation et sa teneur. Le groupe de travail organisera donc, à cette fin, en collaboration avec des représentantes d’organisations féminines, un colloque sur la dimension sacramentelle de l’Église et ses conséquences sur l’accomplissement des services ecclésiaux et pastoraux. Le groupe de travail compte désormais des femmes de trois cercles culturels et linguistiques.

Mgr Denis Theurillat (responsable au sein de la CES, jusqu’au 6 février 2021, des questions féminines), Marlies Höchli-Zen Ruffinen (conseil des femmes de la CES), Bettina Gruber-Haberditz (conseil des femmes de la CES), Erwin Tanner-Tiziani (secrétaire général de la CES), Simone Curau-Aepli (présidente de la LSFC), Iva Boutellier (membre du comité LSFC), Karin Ottiger (co-directrice LSFC), Catherine Ulrich-Tapparel, Réseau des femmes en Église, Corinne Zaugg Maffezoli, Unione Femminile Cattolica Ticinese. (cath.ch/com/bh)

Mgr Felix Gmür, s'était réjouit du dialogue avec les femmes lors de la conférence de presse du 18 septembre 2020 | © Maurice Page
10 mars 2021 | 17:12
par Rédaction
Partagez!