La FEPS récompense les meilleures prédications
Suisse
La FEPS récompense les meilleures prédications

FEPS: Prix suisse de la prédication 2017

17.10.2017 par Maurice Page

Philipp Roth, pasteur réformé de Bâle-Ville est le lauréat du deuxième Prix suisse de la prédication de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS). Le deuxième prix est décerné à Alessandro Esposito, de l’Eglise évangélique vaudoise du Piémont (Italie). Erich Häring, prêtre catholique de Thurgovie, obtient le 3e prix. La remise des prix aura lieu le 6 novembre à Berne.

“Oser penser, pouvoir agir, aimer croire”: c’est sous la devise du 500e anniversaire de la Réforme que la Fédération des Églises protestantes de Suisse, a décerné le Prix suisse de la prédication, indique un communiqué du 17 octobre 2017.

Au total, 172 prédications ont été évaluées par deux jurys dans les catégories allemand/romanche et français/italien. Le jury a jugé les textes de manière anonyme. Les trois prédications primées ainsi que dix autres homélies sélectionnées seront publiées dans un ouvrage qui sera présenté le 6 novembre lors de la cérémonie de remise des prix à Berne.

Toutes ces prédications témoignent de la vitalité et de la créativité d’une culture de la prédication qui doit beaucoup à la Réforme suisse du XVIe siècle, relève la FEPS.

Un lauréat catholique

La prédication de Philipp Roth sur le livre des Juges 11 a été prononcée lors d’un ‘culte polar’. Dans un récit passionnant et plein de sensibilité, elle retrace le destin tragique du héros guerrier Jephté et de sa fille unique. De ce récit se dégagent des réflexions fondamentales sur l’image que nous avons de Dieu.

La désobéissance civile comme expression de l’amour de Dieu pour la vie: tel est le sujet central traité par Alessandro Esposito dans sa prédication consacrée aux sages-femmes des Israélites (Exode 1,15-17) et à la solidarité avec les réfugiés d’aujourd’hui.

Quant à Erich Häring, c’est par le biais d’un tire-bouchon et d’une brebis qu’il tire une leçon sur le “perdu qui nous retrouve” (Luc 15,3-10): à la fois concis, spirituel et profond.

Pour cette édition, la participation ne prévoyait pas de restriction confessionnelle. Ainsi, une trentaine de prédications ont été remises par des catholiques, et plusieurs par des membres d’Églises libres.

La prédication est une chance pour l’Eglise

Les dix autres prédications distinguées ont été présentées par Brigitte Becker Linder (BE), Judith Engeler (TG), Ralph Kunz (ZH), Alain Monnard (VD), Sabine Müller Jahn (BE), Markus Perrenoud (BL), Jean-François Ramelet (VD), Christine Sieber-Feitknecht (BE), Antoine Schluchter (VD) et Markus Zürcher (BE).

“Aujourd’hui, plus que jamais peut-être, la prédication est une chance pour l’Église et pour la société. C’est une occasion de parler de ce qui nous fait vivre, espérer et aimer, de nous laisser interpeller et transformer par Dieu pour mieux pouvoir suivre son appel dans le monde”, souligne Gottfried Locher, président du Conseil de la FEPS. (cath.ch/com/mp)


Nouveau manuel sur l’histoire de la Réforme en Suisse (Photo: FEPS)

Parution d'un manuel sur l’histoire de la Réforme en Suisse

L'Argovien Beat Maurer, nouveau président de Diaconie Suisse (Photo: FEPS)

Eglises protestantes: l'Argovien Beat Maurer élu président de Diaconie Suisse

Actualités ›