Suisse

Karin Keller-Sutter partage son point de vue sur les questions éthiques et religieuses

Mariage homosexuel, reconnaissance de l’islam par l’Etat, suicide assisté: en pleine course au Conseil fédéral, la Saint-Galloise Karin Keller-Sutter (PLR) partage son point de vue sur les thématiques éthiques et religieuses.

Dans une interview accordée à kath.ch [en allemand], la candidate à la succession de Johann Schneider-Ammann se dit catholique pratiquante. Au sujet du suicide assisté, elle affirme être «favorable à la loi actuelle, qui permet à chaque personne de déterminer ce que sera sa propre mort».

Sur la reconnaissance par l’Etat des communautés islamiques, débattue dans certains cantons, la conseillère aux Etats est sceptique. «Il ne me semble pas que ce projet [de reconnaissance, ndlr] soit capable de rassembler une majorité. L’intégration des personnes de l’étranger doit se faire individuellement, selon elle. Et non collectivement, quelle que soit leur religion».

Si, «Les Églises sont libres de décider à qui elles veulent réserver le sacrement du mariage», il n’y a rien en revanche «contre l’égalité civile des couples de même sexe, affirme Karin Keller-Sutter au sujet de l’union des couples homosexuels. Il s’agit d’une réglementation purement juridique de la coexistence.»

Sur la place des symboles chrétiens dans la société, elle affirme: «Notre culture est judéo-chrétienne. Les symboles chrétiens dans l’espace public font donc partie de notre culture».

Enfin, Karin Keller-Sutter se dit favorable à l’interdiction du voile intégral, qui «s’oppose à l’égalité et n’est pas un devoir religieux».

A noter que les autres candidats à l’élection du 5 décembre prochain – Heidi Z’graggen, Viola Amherd et Hans Wicki – ont aussi été sollicités, mais n’ont pas répondu aux questions de kath.ch.

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter se dit catholique pratiquante | © Keystone
30 novembre 2018 | 11:55
par Pierre Pistoletti
Partagez!