International

La béatification des martyrs d’Algérie, "un grand signe de fraternité dans le ciel algérien"

En béatifiant, le 8 décembre 2018, les 19 martyrs d’Algérie, assassinés par des islamistes armés lors de la «décennie noire» des années 1990, l’Eglise catholique veut témoigner de son désir d’œuvrer pour la paix.

Le pape François l’assure dans un message que le cardinal Giovanni Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, a lu lors de la béatification des martyrs d’Algérie samedi 8 décembre 2018 à Oran, en Algérie.

Le pape François a voulu faire part de sa proximité avec les catholiques d’Algérie le samedi 8 décembre 2018 lors de la cérémonie de béatification des 19 martyrs à Oran. Un message du pontife a été lu au début de la messe de béatification des martyrs d’Algérie, présidée par le cardinal Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints.

Par leur mort, explique le pontife, Mgr Claverie et les 18 autres martyrs d’Algérie ont donné leur vie «par amour de Dieu, du pays et de tous ses habitants».

Panser les blessures de la guerre civile

Ces «martyrs du plus grand amour» sont ainsi restés fidèles au «projet de paix» du Seigneur, jusqu’à la mort. Leur béatification, espère le pape, doit donc aider à «panser les blessures» de la guerre civile et à se souvenir de toutes les victimes de cette période de violence.

En célébrant la cérémonie de béatification en Algérie, poursuit le pontife, l’Eglise catholique veut «témoigner de son désir de continuer d’œuvrer pour le dialogue, la concorde et l’amitié». Cette célébration doit donc devenir «un grand signe de fraternité dans le ciel algérien», à la suite du «message d’amour» enseigné par saint Augustin, un des nombreux maîtres spirituels natif de la terre algérienne. Saint Augustin, l’un des Pères de l’Eglise occidentale, est mort en août 430 à Hippone, l’actuelle Annaba, l’ancienne Bône française.

Les «grandes souffrances» de la guerre civile

Dans son message, le chef de l’Eglise catholique adresse par ailleurs ses remerciements au président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika, pour avoir «facilité» la tenue de la célébration à Oran. Le pape exprime également son «affection» pour les Algériens, victimes à la fin des années 1990, «de grandes souffrances».

Les 19 martyrs – 16 Français, deux Espagnoles et un Belge – ont été tués entre 1994 et 1996, au cours de la guerre civile algérienne, qui opposa le gouvernement aux groupes islamistes. Ce conflit avait causé la mort de près de 150’000 personnes. Parmi ces béatifiés, figurent notamment les sept moines de Tibhirine, mais également Mgr Pierre Claverie, alors évêque d’Oran. (cath.ch/imedia/xln/be)

Pierre Claverie et ses 18 compagnons ont été déclarés bienheureux le 8 décembre 2018 à Oran. | © B. Hallet
8 décembre 2018 | 16:56
par Jacques Berset
Partagez!