Camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau (photo Maurice Page)
Vatican
Camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau (photo Maurice Page)

La mémoire de la Shoah est un avertissement, estime le pape François

11.06.2018 par I.MEDIA

Le souvenir de la Shoah doit représenter un “avertissement constant pour un engagement à la réconciliation“, a déclaré le pape François dans un message adressé le 10 juin 2018 aux participants du 40e anniversaire du Chemin néocatéchuménal à Berlin, en Allemagne.

Les célébrations des 40 ans du Chemin néocatéchuménal ont eu lieu les 9 et 10 juin. A cette occasion, l’orchestre philharmonique de Berlin a joué une symphonie intitulée ‘La Souffrance des innocents’, en hommage aux victimes de la Shoah, écrite par Kiko Argüello. Peintre espagnol converti au catholicisme, il est l’un des fondateurs du Chemin néocatéchuménal.

Par l’intermédiaire du cardinal-secrétaire d’Etat Pietro Parolin, le pape François a salué cette performance musicale. “Jamais ne doit cesser le souvenir de la violence atroce, de la douleur indescriptible et de l’extermination d’un peuple“. La mémoire de la Shoah, a estimé le pontife, doit être un “avertissement constant“ pour un “engagement à la réconciliation“ avec les Juifs.

Ce souvenir doit être une invitation à la compréhension mutuelle et l’amour envers les frères aînés. Il représente en même temps un appel à une vie à l’écoute de la souffrance, des nécessiteux et à tous ceux qui expriment un désir profond de Salut.

Le 5 mai dernier, le pape François avait présidé le rassemblement de 150’000 membres du Chemin néocatéchuménal à Rome, animé par Kiko Argüello. Le pontife les avait incités à ne pas s’isoler, mais à partir en mission unis au reste des fidèles de l’Eglise. (cath.ch/imedia/mp)


Le pape François se recueille devant la stèle en l'honneur des victimes du ghetto de Vilnius | capture d'écran Vatican media

Hommage du pape François aux juifs de Vilnius exterminés par les nazis

La visite du cimetière israélite de Veyrier (GE) s'est déroulée dans le cadre des Journées européennes du patrimoine | © Myriam Bettens

Quand Genève créait le premier "ghetto" juif d'Europe

Actualités ›