La rencontre d′Abou Dabi, un nouveau ″jalon″ dans les relations islamo-chrétiennes

28.02.2019 par I.MEDIA

Le document sur la ‘Fraternité humaine’ signé par le pape François et Ahmed Al-Tayyeb, grand imam de la mosquée-université d’Al-Ahzar, est un nouveau ″jalon″ dans les relations islamo-chétiennes, a salué le cardinal Leonardo Sandri. Le préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales s’exprimait lors d′une cérémonie à Louxor (Egypte) le 27 février 2019, a indiqué son dicastère dans un communiqué du 28 février.

En visite dans le pays depuis le 24 février, le cardinal Sandri a posé la première pierre de la future cathédrale de Louxor, au bord du Nil, à 700 km au sud du Caire. L’ancienne cathédrale a en effet été ravagée en 2016 par un incendie. Pour le prélat, la pose de cette première pierre revêt une ″importante signification″ pour la communauté chrétienne de la région, mais pas seulement.

Une borne pour la paix

Elle fait en effet écho à un autre ″jalon″, dans les relations islamo-chrétiennes cette fois: la signature du document sur la ′Fraternité humaine′ du 4 février 2019 aux Emirats arabes unis par le pape François et Ahmed Al-Tayyeb. Un tel geste, a expliqué le responsable curial, est une borne qui ″marque le chemin″ de la paix et de la réconciliation pour le monde. A ce titre, a-t-il souligné, il faut reconnaître les efforts entrepris en Egypte pour interdire toutes les formes de violence et le fondamentalisme religieux.

Dépasser les concepts de minorité

Le même jour, le cardinal Sandri rencontrait des membres du clergé et des religieux de l′éparchie de Sohag, 200 km plus au nord. ″L’idéologie fondamentaliste et la violence” de l’organisation Etat islamique ont cherché à mettre en péril la ″coexistence millénaire” au Moyen-Orient entre chrétiens et musulmans, leur a expliqué le préfet. Cependant, ″le travail caché de réunion, de dialogue et de l’appréciation mutuelle″ a conduit au contraire à la signature du document sur la Fraternité.

Il faut donc poursuivre la route, a-t-il exhorté, et travailler pour la ″pleine citoyenneté″ en dépassant les concepts de ″minorité″. Mais également pour le droit des femmes à l’éducation, au travail ou à l’exercice de ses droits politiques. Il est également important de dépasser ″les lamentations″ du quotidien afin de s′engager aux côtés des fidèles, et plus largement de tous les citoyens. (cath.ch/imedia/pad/rz)


Pour Shafique Keshavjee. l'islam n'est pas monolithique | © Jacques Berset

Shafique Keshavjee en appelle à la résistance face à un islam conquérant

La coupole doit être installée sur le toit de la Maison des religions, à Berne | © Stefan Maurer / maust.ch/Flickr/ CC BY 2.0

L'UDC s'oppose à une coupole islamique sur la Maison des religions

Actualités ›