La Scientologie autorisée à travailler le dimanche à Bâle

06.07.2015 par Maurice Page

Bâle, 06.07.15 (cath.ch-apic) L’office du travail du canton de Bâle-Ville a autorisé la Scientologie à vendre ses produits le dimanche dans son nouveau centre ouvert ce printemps. La Scientologie bénéficie ainsi de l’exception à la loi sur le travail accordé à quelque 150 communautés religieuses du canton. Interpellé à ce sujet, le conseiller d’Etat Guy Morin explique qu’il ne lui appartient pas de déterminer qui est une religion et qui ne l’est pas.

Le canton de Bâle prévoit que la loi sur le travail n’est pas applicable aux ecclésiastiques aux autres personnes au service des Eglises, ainsi qu’aux membres de congrégations religieuses. Son interprétation est assez large puisque quelque 150 communautés religieuses en bénéficient. On ne peut pas limiter l’exception aux seules Eglises reconnues de droit public et aux communautés religieuses reconnues par le canton qui ne sont en tout que sept, a expliqué le conseiller d’Etat Guy Morin. Si on voulait interdire à la Scientologie de travailler le dimanche, il faudrait le faire aussi pour toutes les Eglises libres. Pour lui ce n’est pas à l’Etat à définir ce qui est une religion et ce qui ne l’est pas.

Plusieurs députés, de droite comme de gauche, ont interpellés le gouvernement bâlois pour contrôler les activités de publicité et de prosélytisme de la Scientologie. Quant aux Eglises, elles avaient rappelé en avril dernier que la Scientologie ne peut pas s’approprier le titre d’Eglise étant donné que, dans la compréhension occidentale, ce terme est réservé à la communauté des croyants en Jésus-Christ fils de Dieu et sauveur du monde. (apic/kath.ch/mp)


La synagogue de Bâle | wikimedia commons Wladyslaw CC BY-SA 3.0

Vers une protection policière accrue pour les juifs de Bâle

Les religieux carmes du Carmel du Prophète Elie à Bâle | © www.ocdbasel.org/

Pas de séjour linguistique pour un carme indien: le Tribunal fédéral confirme

Actualités ›