Suisse

La Vierge d'Einsiedeln privée de nouvelles robes?

La célèbre Vierge Noire d’Einsiedeln (SZ) a la particularité de posséder près de 40 tenues d’apparat différentes, qu’elle change régulièrement. L’Abbé Urban Federer n’est cependant pas favorable à ce que la statue élargisse encore sa garde-robe.

Barbara Ludwig, kath.ch/traduction et adaptation: Raphaël Zbinden

Les précieuses robes de la Vierge Noire remplissent deux grands placards de la sacristie de la Chapelle des Grâces. En 2015, elles ont été répertoriées par le Frère Gerold Zenoni, dans un catalogue illustré intitulé Madonnas Fashion. Le moine bénédictin est chargé de changer les vêtements de la Vierge et de l’Enfant Jésus. Dès que la couleur liturgique change, il habille les deux personnages avec des vêtements neufs de la couleur appropriée.

Lorsque le livre a été publié, la Vierge noire avait environ 33 robes, dont la plupart étaient des cadeaux à l’abbaye bénédictine. Entre-temps, sept autres ont été ajoutées, qui sont également des dons.

A la mode tamoule

Des cadeaux que Mgr Urban Federer, Père-Abbé d’Einsiedeln, apprécie grandement. «Je suis ravi que tant de gens montrent ainsi leur confiance dans le sanctuaire d’Einsiedeln et sa Vierge», assure l’abbé à kath.ch. «Pour nous, la ‘robe Kasi’ est spécialement émouvante.» Cette robe rouge a été donnée par le Sri-Lankais Kasi Ariyarathnam. Après son arrivée en Suisse, il a trouvé un emploi dans le monastère schwytzois, où il travaille encore aujourd’hui. Ce cadeau est l’expression de sa gratitude envers l’abbaye. Kasi Ariyarathnam a donné à la Madone un autre habit, «la robe bleue tamoule».

Mgr Federer voit également dans ces splendides vêtements un signe de la générosité et de l’amour de Dieu. «La beauté et le charme peuvent être bons pour nos sens, et notre âme.»

Montrer sa gratitude autrement

Mais malgré tous ces aspects positifs, l’Abbé envisageant un «moratoire vestimentaire» pour la Madone. Le responsable bénédictin précise qu’aucune «décision formelle» n’a encore été prise. Un des problèmes qu’il soulève est que le grand nombre de robes rend difficile de les montrer avec une certaine régularité. De plus, le Père-Abbé souhaite que la succession des vêtements ne détourne pas l’attention des fidèles du cœur du message de Notre-Dame. «Elle veut uniquement faire entrer Jésus-Christ dans nos vies», souligne-t-il.

Mgr Federer souhaite que les personnes montrent en priorité leur gratitude en soutenant les activités caritatives du monastère, plutôt qu’en donnant encore une autre robe à la Vierge. «La gratitude peut aussi s’exprimer en faisant en sorte que des personnes qui se trouvent du côté obscur de la vie partagent notre bonheur». (cath.ch/kath/bal/rz)

Le Frère Gerold Zenoni est chargé de changer les vêtements de la Vierge Noire d'Einsiedeln | © Jean-Marie Duvoisein/zVg
16 août 2020 | 17:14
par Rédaction
Partagez!