Les abus sexuels ont mis en faillite le diocèse de Milwaukee (Photo:Jeramey Jannene/Flickr/CC BY 2.0)
International
Les abus sexuels ont mis en faillite le diocèse de Milwaukee (Photo:Jeramey Jannene/Flickr/CC BY 2.0)

L'archidiocèse de Milwaukee retire les noms de deux évêques de ses bâtiments

22.03.2019 par Maurice Page

L’archidiocèse de Milwaukee, aux Etats-Unis, a annoncé, le 19 mars 2019, qu’il retirait des bâtiments diocésains les noms de deux de ses anciens archevêques reconnus coupables d’abus sexuels et de couverture de prêtres pédophiles.

“En signe de repentance, et à cause de la douleur causée aux victimes et à leurs familles en ce qui concerne le traitement des allégations d’abus sexuels, j’ai changé le nom du Centre catholique ‘archevêque Cousins’ “, a expliqué, dans une lettre aux fidèles l’actuel archevêque, Mgr Jerome Listecki. L’inscription du Centre William Cousins – qui avait reçu ce nom en 1983 – a été immédiatement retirée.

De même, le ‘Weakland Center’, du nom de l’archevêque Rembert Weakland, sera lui aussi renommé. Situé au centre-ville de Milwaukee, il abrite des bureaux de la paroisse de la cathédrale.

Couverture de prêtres pédophiles

Mgr William Cousins a dirigé l’archidiocèse de Milwaukee de 1958 à 1977.

Mgr Weakland a été archevêque de 1977 à 2002. Sa démission à l’âge de 75 ans est survenue au milieu de révélations indiquant qu’il avait payé 450’000 dollars pour faire taire un séminariste avec qui il avait eu une relation homosexuelle.

En outre, les deux évêques n’ont pas expulsé des prêtres accusés d’abus sexuels, dans certains cas par des dizaines de personnes.

Tolérance zéro

Mgr Listecki a noté que l’idée de changer les noms des bâtiments avait été soulevée depuis plusieurs années. “Alors que l’Eglise, dans sa réponse aux abus sexuels du clergé, veut restaurer la confiance, le moment semblait bien choisi pour le faire”, a-t-il déclaré. Il a exprimé l’espoir que cette mesure serait un pas vers la guérison des victimes d’abus.

“Les rapports successifs ont montré un modèle de mauvaise gestion de la responsabilité qui incombe à chacun de nous en tant que membre de la hiérarchie de l’Église. […] Qu’il s’agisse du cléricalisme, d’une intention malavisée de protéger l’Eglise institutionnelle ou du désir d’éviter les scandales, la considération pour les prêtres-délinquants l’a emporté sur les soins aux victimes. Je m’en excuse auprès des victimes et des fidèles de cet archidiocèse “, a reconnu l’évêque dans un communiqué

“Je m’engage à respecter la tolérance zéro. Aucun prêtre ayant une allégation fondée d’abus sexuel sur mineur ne peut servir ou ne servira jamais comme prêtre dans l’archidiocèse de Milwaukee. Les noms des prêtres diocésains délinquants continueront d’être affichés sur le site internet de l’archidiocèse, ainsi que des renseignements sur leur lieu de travail et les dossiers relatifs à leurs abus. Toute allégation d’abus sexuel impliquant un mineur sera immédiatement signalée aux autorités civiles ou policières”, a souligné le prélat. (cath.ch/com/mp)


Le cardinal Kevin Farrell, péfet du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, présidant la prière du Chemin de croix des jeunes à Saint-Jean de Latran | © Jacques Berset

Le cardinal Farrell rembourse les dons reçus d'un évêque accusé d'abus            

Le cardinal George Pell fait face à un avenir incertain (Photo:camera press Donatella Giagnori/Keystone)

Le cardinal Pell retourne en prison en attendant la décision en appel

Actualités ›