Vatican

L'Assomption, une conquête «plus grande que la lune»

En réalité, dans l’Assomption de Marie, l’Église célèbre une «conquête infiniment plus grande» que le premier pas sur la lune, a déclaré le pape François le 15 août 2020. A l’occasion de la solennité de l’Assomption, le pontife a rappelé que «ce petit pas de la Vierge de Nazareth a été le grand saut en avant de l’humanité».

Voir l’une des leurs, une créature de Dieu, vivre au Ciel avec son corps est une source d’espérance pour les croyants, a affirmé le pontife, relayé par Vatican News. «Nous comprenons que nous sommes précieux, destinés à ressusciter», car «Dieu ne laissera pas nos corps s’évaporer dans les airs. Avec Dieu, rien ne sera perdu!» Avec Marie, l’objectif est atteint et nous avons sous les yeux la raison pour laquelle nous marchons sur cette terre: «non pour conquérir les choses d’ici-bas, qui disparaissent, mais la patrie là-haut, qui est pour toujours», sous le regard de la Madone, l’étoile qui montre la voie.

La solennité de l’Assomption que l’Église célèbre ce samedi 15 août nous montre que nous sommes «précieux aux yeux de Dieu», destinés à la Résurrection, a affirmé le pape juste avant de réciter la prière de l’Angélus. À l’exemple de Marie qui magnifie le Seigneur, «souvenons-nous de louer Dieu pour les grandes choses qu’il a faites», a-t-il en outre exhorté.

Penser à ceux qui ne peuvent pas aller en vacances

«Habitués à entendre ces mots, nous ne prêtons peut-être plus attention à leur signification», fait remarquer le pontife. Magnifier signifie littéralement «agrandir». Marie «grandit le Seigneur et non les problèmes», qui pourtant ne manquaient pas pour elle. «Combien de fois, au contraire, nous nous sommes laissés submerger par les difficultés et absorber par les peurs! Ce n’est pas le cas de la Vierge, car elle considère Dieu comme la première grandeur de la vie. De là jaillit le Magnificat, de là naît la joie: non pas de l’absence de problèmes, qui tôt ou tard arrivent, mais de la présence de Dieu. Parce que Dieu est grand. Et il se tourne vers les petits».

Et le pape de s’interroger: «et nous, nous souvenons-nous de louer Dieu? Le remercions-nous pour les grandes choses qu’il fait pour nous? Pour chaque jour qu’il nous donne, parce qu’il nous aime toujours et nous pardonne, pour sa tendresse?»

Au terme de l’Angélus, le pape a salué tous ceux qui sont en vacances, et tous ceux qui n’ont pas la possibilité d’en prendre, «spécialement les malades, les personnes seules, et ceux qui assurent les services indispensables à la collectivité». (cath.ch/vatnews/rz)

16 août 2020 | 09:09
par Raphaël Zbinden
Angélus (170), Assomption (22), Vierge Marie (88)
Partagez!