Le cardinal Kasper critique le «Manifeste pour la foi» du cardinal Müller

Le cardinal allemand Walter Kasper a réagi de façon critique au «Manifeste pour la foi» (Glaubensmanifest) publié le 9 février 2019 par son compatriote, le cardinal Gerhard Ludwig Müller. Mgr Kasper estime que, sous couvert d’une défense de l’enseignement de l’Eglise, l’ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF) vise le pape François.

Le cardinal Müller explique, en introduction de son texte près de quatre pages, agir «au regard d’une confusion croissante à propos de la doctrine de la foi». Dans son «Manifeste pour la foi», le cardinal revient largement sur les vérités fondamentales de la foi catholique concernant la sainte Trinité, la nature de Jésus-Christ, de l’Eglise et des sacrements. Bien qu’il ne nomme rien explicitement, les actions et les idées du pape François ressortent clairement en filigrane de son texte. Le cardinal Müller note ainsi que «la distinction entre les personnes dans l’unité divine marque une différence fondamentale dans la foi en Dieu et dans l’image de l’homme, par rapport aux autres religions». L’ancien préfet se réfère ici très probablement au document «pour la paix mondiale et la coexistence commune» signé le 4 février à Abou Dabi entre le pape François et le grand imam de l’Université d’Al-Azhar, Ahmed El-Tayeb. Le texte entend renforcer le dialogue interreligieux et promouvoir le respect réciproque entre civilisations.

Contre Amoris laetitia et l’intercommunion

Mgr Müller attaque aussi de façon évidente les interprétations liées à l’exhortation apostolique du pape François Amoris laetitia, ainsi que les tentatives de la Conférence épiscopale allemande d’autoriser la communion pour les protestants conjoints de catholiques. «De par la logique interne du sacrement, il faut comprendre que les personnes divorcées et civilement remariées, dont le mariage sacramentel est réalisée devant Dieu, ainsi que les chrétiens qui ne sont pas en complète communion avec la foi catholique et l’Eglise, de même que toutes les personnes qui ne sont pas disposées favorablement, ne peuvent pas recevoir la sainte Eucharistie de façon satisfaisante, parce qu’elle ne les mène pas au Salut».

Des «convictions théologiques personnelles»

Dans une mise au point relayée par l’agence catholique allemande KNA le 10 février 2019, le cardinal Kasper exprime sa perplexité quant au texte de son compatriote. Pour l’ancien président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, une grande partie du manifeste contient des réflexions «qui vont de soi» pour tout catholique. Mais Mgr Kasper y trouve aussi des «demi-vérités» ainsi que des «convictions théologiques personnelles» qui ne sauraient être assimilées à la foi catholique. L’évêque allemand ne peut pas croire que le cardinal Müller, «qui soutient avec raison des réformes dans l’Eglise, le fasse en contournant le pape et en s’y opposant». Pour le cardinal Kasper, ce genre de texte ne peut mener «qu’à la confusion et à la division dans l’Eglise».

Le Manifeste du cardinal Müller a été publié sur plusieurs sites internet en anglais, en allemand et en italien. (cath.ch/kna/arch/rz)

Cardinal Gerhard Ludwig Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi | © Jacques Berset
15 février 2019 | 00:02
par Raphaël Zbinden
Partagez!