Suisse

Le corps de la missionnaire suisse assassinée au Mali en 2020 retrouvé

Le corps de la missionnaire protestante bâloise Béatrice Stöckli, assassinée par des islamistes en 2020 au Mali, a été retrouvé, a annoncé le 31 mars 2021 le Département fédéral des affaires étrangères. Les restes de l’otage suisse seront rapatriés pour une sépulture en Suisse.

«Nous avons désormais la triste certitude de la mort de Béatrice Stöckli. Mes pensées vont à la famille de notre compatriote», a indiqué sur twitter, le conseiller fédéral Ignazio Cassis. Le ministre des Affaires étrangères a également remercié les autorités maliennes pour leur précieux soutien. En février, lors d’une visite au Mali, Ignazio Cassis avait plaidé au plus haut niveau gouvernemental en vue d’une résolution de cette affaire.

La missionnaire bâloise avait été enlevée en 2016 à Tombouctou avant d’être exécutée en 2020 par le groupe terroriste Jama’at Nasr al-Islam wal Muslim (JNIM). La Confédération avait été informée de sa mort en octobre dernier.

Analyses ADN

Il y a quelques jours, les autorités maliennes ont indiqué qu’un corps leur avait été remis et qu’il s’agissait vraisemblablement de celui de la Suissesse. L’identification a été confirmée par une analyse ADN menée à l’Institut de médecine légale de l’Université de Zurich.

Cette femme, active depuis des années comme missionnaire indépendante dans cette région du nord du Mali, avait déjà été kidnappée une première fois en 2012 par des islamistes, avant d’être libérée une dizaine de jours plus tard. (cath.ch/ag/mp)

La mort de Béatrice Stöckli a été revendiquée par un groupe terroriste islamiste | DR
31 mars 2021 | 17:43
par Maurice Page
Partagez!