Cristina Vonzun, directrice du Centre catholique des médias de Lugano | © Regula Pfeifer
Suisse
Cristina Vonzun, directrice du Centre catholique des médias de Lugano | © Regula Pfeifer

Le diocèse de Lugano relance une publication catholique hebdomadaire imprimée

12.12.2018 par Laura quadri catt.ch / traduction et adaptation Maurice Page

Un peu plus de six mois après la disparition brutale du Giornale del Popolo, le diocèse de Lugano relance un nouvel organe de presse. Le projet éditorial intitulé Catholica est un cahier hebdomadaire de quatre pages encarté dans l’édition du samedi du Corriere del Ticino. Cristina Vonzun, directrice du Centre catholique des médias ComEc, en assumera la responsabilité éditoriale avec une petite équipe de rédacteurs.  

Le nouveau projet a été présenté le 12 décembre 2018 lors d’une conférence de presse à Muzzano. Il résulte d’un accord entre le diocèse de Lugano et le Corriere del Ticino, longtemps partenaire du feu Giornale del Popolo. Cristina Vonzun et la rédaction de ComEc ont reçu de l’évêque de Lugano la tâche de rédiger le contenu du nouvel encart Catholica. Elle répond aux questions de catt.ch

A quand le premier numéro de Catholica et que contiendra-t-il?
Rendez-vous au 12 janvier 2019. Pour le contenu, nous aurons une page sur les activités des paroisses et des communautés, une page diocésaine, une page sur la vie de l’Église dans le monde, avec une ouverture œcuménique. La quatrième page sera en lien avec le site catt.ch, nos productions radio et télévision et celles de nos collègues protestants des Signes des temps et des Églises en direct. Le rédacteur en chef de l’encart sera Federico Anzini, ancien journaliste de l’émission TV Strada Regina.

Avec l’arrivée d’un nouveau produit imprimé, le Centre de médias catholiques ComEc a maintenant la possibilité d’offrir des informations encore plus variées.
Je dirais variées dans les canaux, mais surtout intégrées. Les Médias catholiques de Suisse, qui depuis 2015 s’expriment dans les trois pôles régionaux de Lugano, Zurich et Lausanne, offrent dans les trois régions linguistiques un exemple de communication intégrée. Une seule rédaction où la communication est pensée, et où la diffusion des informations est organisée sur les divers canaux, avec un regard constant sur les développements technologiques.

A Lugano, il n’y a qu’une seule rédaction qui fait de la radio, de la télévision, du web, des réseaux sociaux et maintenant aussi de la presse écrite. Il faut relever en outre que c’est le diocèse de Lugano et le Corriere del Ticino qui prendront en charge les coûts de la nouvelle opération papier.

Comment la rédaction du ComEc gérera-t-elle l’encart Catholica?
Les rédacteurs de l’encart collaboreront avec ceux de la radio, de la télévision et du web. Avec catt.ch en particulier. Le flux quotidien des nouvelles sera sur le site, tandis que le journal hebdomadaire se consacrera principalement à l’approfondissement.

Y aura-t-il une grande rédaction ? Allez-vous embaucher de nouveaux journalistes?
Nous avons actuellement 3,5 postes pour effectuer toutes nos tâches. Avec l’arrivée de l’encart, nous ajouterons un temps plein qui sera réparti entre trois collègues, dont deux sont déjà actifs au ComEc. Dans l’immédiat, un troisième collaborateur, issu de la communication du diocèse, travaillera à 20%. Nous étudierons au début de l’année prochaine une réorganisation de la rédaction et nous verrons s’il sera approprié de trouver un ou deux autres employés. Mais pour l’instant nous préférons commencer avec le personnel du ComEc.  (cath.ch/catt.ch/mp)


Fratel Biagio (d.) avec Nicola Zanini, vicaire général du diocèse de Luganon (photo dr.)

Fratel Biagio, la "voix des migrants", au Tessin

Trois lumignons allumés en signe de repentance pour les abus sexuels (photo Maurice Page)

Journaliste catholique et abus sexuels

Actualités ›