Le pape François dénonce «l’attachement aux richesses» qui engendre la corruption

Rome, 25 mai 2015 (Apic) «L’attachement aux richesses est le début de tout type de corruption», a déclaré le pape François lors de la messe quotidienne célébrée à la Maison Sainte-Marthe, le 25 mai 2015. Dénonçant une nouvelle fois la «corruption personnelle», la «corruption dans les affaires» ou encore la «petite corruption commerciale», le pontife a affirmé que l’attachement à ses propres biens engendrait l’illusion de vivre dans un paradis.

«Ils sont fermés, ils n’ont pas d’horizon, ils n’ont pas d’espérance. Mais à la fin, ils devront tout abandonner», a ainsi prévenu le pape, évoquant ceux qui sont attachés à leurs biens et à leur propre pouvoir.

«Va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres!»

Le pape a commenté à cette occasion l’Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (10,17-27): «En ce temps-là, Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda: Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ?»

Le jeune homme riche qui rencontre Jésus et veut le suivre, a relaté le pape, l’assure d’observer depuis toujours les commandements. Le Christ lui indique alors le dernier pas à accomplir. «Une seule chose te manque: va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi !» Alors, «en un instant, la joie et l’espérance du jeune homme riche disparaissent, parce qu’il ne veut pas renoncer à sa fortune», souligne le pape François, cité par Radio Vatican.

«Vivre sans horizon est une vie stérile»

Les richesses ont la capacité de séduire et de nous faire croire que nous sommes dans un paradis terrestre, a-t-il encore indiqué. Au contraire, a affirmé le chef de l’Eglise catholique, ce paradis terrestre est un lieu «sans horizon» et «vivre sans horizon est une vie stérile».

Le pape a alors précisé qu’il condamnait l’attachement et non la bonne administration de biens, expliquant que les richesses étaient un «bien commun» et qu’elles devaient aller de pair avec la générosité. La veille, lors de la messe de la Pentecôte à la basilique Saint-Pierre, le pape François avait notamment invité à «lutter sans compromis» contre «la corruption qui s’étend dans le monde chaque jour un peu plus». (apic/imedia/lf/rad/vat/be)

 

Pape François présidant la messe à la Maison Sainte-Marthe
25 mai 2015 | 13:45
par Jacques Berset
Partagez!