Le pape reçoit 650 médecins américains

L’engagement d’un médecin envers un malade trouve son expression la plus mûre et la plus efficace lorsqu’il est animé par l’amour, a déclaré le pape François le 20 septembre 2019. Le pontife s’est exprimé dans la salle Paul VI devant 650 médecins membres de SOMOS, un réseau de santé communautaire new-yorkais destinée aux plus défavorisés.

Le réseau SOMOS est particulièrement tournée vers les migrants. Plus d’un million de personnes est actuellement soigné par les dispensaires membres de la fédération. La plupart sont des personnes fraichement arrivées sur le sol américain. Il s’agit de leur offrir le même niveau de qualité de soin que dans un hôpital ordinaire, explique le président de l’organisation, le docteur Ramon Tallaj à I.MEDIA, en marge de la rencontre.

Dans son discours, le pape François a salué l’organisation pour le lien empathique et digne de confiance qu’elle réussit à établir avec les malades et leur famille. Cette «solidarité avec les malades est un véritable trésor, un signe distinctif de soins et d’assistance authentiques, mettant au centre la personne et ses besoins».

De cette façon, l’engagement de chaque agent de santé envers le patient trouve son expression la «plus mûre et la plus efficace lorsqu’il est animé par l’amour». Ce style propre à SOMOS – à commencer par les gestes quotidiens et une médecine de proximité – permet à la culture du soin de «s’épanouir comme un élément essentiel du bien commun».

Une «seconde date de naissance»

Il s’agit en effet pour la fédération américaine de promouvoir en premier lieu la prévention, en réintroduisant la figure du médecin de famille, devenu rare aux Etats-Unis. Des maladies de basse intensité sont ainsi prises en charge rapidement, ce qui évite de mobiliser de manière inadaptée un service hospitalier. »Nous faisons ainsi économiser d’énormes sommes d’argent au système de santé publique», se félicite le docteur Ramon Tallaj.

Présent essentiellement à New York, le réseau SOMOS réunit 2.500 médecins, la plupart étant eux-mêmes d’anciens immigrés. Chacun d’entre eux a travaillé «très dur pour s’intégrer dans la société» américaine, a souligne le docteur Ramon Tallaj dans son discours d’introduction. Lui-même arrivé aux Etats-Unis le 21 janvier 1991, a précisé à I.MEDIA qu’il s’agit pour lui d’une véritable «seconde date de naissance». (cath.ch/imedia/ah/mp)

22 septembre 2019 | 09:08
par I.MEDIA
Etats-Unis (349), médecins (4), Santé (48)
Partagez!