Vatican

Le pape renforce la lutte contre la criminalité financière

Le pape François a nommé Gianluca Perone, avocat italien spécialiste en criminalité financière, au poste de «Promoteur de justice appliqué» le 28 septembre 2020, a annoncé le Bureau de presse du Saint-Siège. Il va renforcer les effectifs de la haute instance d’enquête de la justice du Saint-Siège pour une durée de trois ans.

Le motu proprio promulgué par le pape François le 16 mars 2020 prévoyait la possibilité de nommer «un ou plusieurs» promoteurs de justice «appliqués» pour une mission de trois ans. Leur nomination doit correspondre à «des besoins spécifiques» du bureau du Promoteur de justice, la fonction opérationnelle la plus élevée de la justice de l’État de la Cité du Vatican, en charge notamment des enquêtes internes.

Le pontife a donc choisi de renforcer ce poste clé de la justice vaticane en nommant «promoteur de justice appliqué» l’avocat Gianluca Perone, un professeur de droit commercial de l’université romaine de Tor Vergata. Cet universitaire est expert en droit des sociétés, droit bancaire, droit financier, droit de la faillite et de l’insolvabilité.

Gianluca Perone vient porter main forte temporairement à une équipe régulière composée pour l’instant du Promoteur de justice, actuellement Gian Piero Milano, et d’un promoteur adjoint de justice, Alessandro Diddi. L’expertise de l’avocat laisse entendre qu’il devrait assister le bureau d’enquête sur les questions de crimes financiers. Depuis 2016, une section spécialement dédiée aux crimes économiques et financiers a été créée au sein du bureau du Promoteur de justice.

En lien avec «l’affaire Becciu»?

Le bureau du Promoteur de justice est notamment en charge des questions de blanchiment d’argent, un dossier sur lequel le Vatican a été de nombreuses fois critiqué par le passé. Alors qu’une enquête menée par l’autorité anti-blanchiment de l’Union européenne Moneyval en 2012 avait dévoilé de graves défaillances, une nouvelle investigation en 2020 doit évaluer l’évolution et l’efficacité aujourd’hui du système de lutte contre le blanchiment d’argent.

Cette nomination intervient aussi – sans qu’un lien de cause à effet puisse être établi – après l’annonce de la démission du cardinal Angelo Becciu, préfet émérite de la Congrégation pour la cause des saints, et de sa renonciation aux droits liés au cardinalat le 25 septembre 2020. (cath.ch/imedia/cd/rz)

Le Vatican lutte plus efficacement contre le blanchiment d'argent | © The Preiser Project / Flickr / CC BY 2.0
29 septembre 2020 | 00:09
par I.MEDIA
Partagez!