International

Le Parlement canadien demande officiellement des excuses au pape

Les députés de la Chambre des communes du Canada ont invité officiellement le pape François «à présenter des excuses» pour le rôle joué par l’Église catholique canadienne «dans la mise en place, les opérations et les sévices des pensionnats autochtones».

269 députés contre 10 ont accepté, le 2 mai 2018, la motion présentée par le député néodémocrate Charlie Angus, rapporte le site Présence information religieuse. Le texte «invite le pape François à participer à ce cheminement avec les Canadiens et les Canadiennes en répondant à l’appel à l’action numéro 58 du rapport de la Commission de vérité et réconciliation et à présenter des excuses papales officielles pour le rôle qu’a joué l’Église catholique canadienne dans la mise en place, les opérations et les sévices des pensionnats autochtones». Les quelques opposants ont fait valoir que le parlement canadien n’avait pas la compétence de dicter son comportement au pape et à l’Eglise catholique.

Les évêques se sont déjà excusés depuis plus de 25 ans

La Conférence des évêques catholiques du Canada n’a pour l’heure pas réagi à cette demande. Dans une prise de position du 16 avril, elle avait cependant rappelé que ni le Saint-Siège, ni la Conférence épiscopale n’ont jamais été impliqués dans la gestion des pensionnats autochtones. Ces derniers dépendant soit d’instituts religieux (une quarantaine) soit des diocèses (16 sur 61)

La déclaration relevait aussi que les évêques catholiques canadiens et les supérieurs d’instituts religieux masculins et féminins réunis à Saskatoon, en 1991, avaient publié une déclaration dans laquelle ils affirmaient: «nous sommes consternés et nous regrettons profondément la douleur, la souffrance et l’aliénation que tant de personnes ont subies dans les pensionnats indiens.»

Dès 1993, la CECC a reconnu que «différentes formes de violence vécues dans certains pensionnats nous ont poussés à un profond examen de conscience comme Église».

En 2009, Phil Fontaine, chef national de l’Assemblée des Premières Nations, et d’autres représentants autochtones ont eu un entretien avec le pape Benoît XVI au Vatican. A l’issue de la rencontre, Edward John, grand chef du Sommet des Premières Nations de la Colombie-Britannique, avait estimé que «les excuses que nous attendions ont été faites.»

Le pape ne peut pas répondre personnellement à cet appel

Le texte expliquait que «tout en étant au fait des conclusions tirées par la Commission de Vérité et Réconciliation et les prenant au sérieux, le pape François a décidé qu’il ne pouvait pas répondre personnellement à l’appel à l’action 58.» Cette décision reposait sur le fait que les évêques locaux étaient les mieux à même de prendre les mesures utiles pour la réconciliation. La CECC reprenait aussi ces arguments dans une ‘lettre aux peuples autochtones du Canada.

Exigences financières

Au-delà des excuses, l’autre point litigieux est celui des réparations financières accordées aux victimes. Le texte de la motion n’y fait allusion que de manière très générale pour demander à l’Eglise de «redéployer tous les efforts possibles pour amasser le montant total des fonds convenus». Ce à quoi la CECC a répondu que les entités catholiques romaines ont d’ores et déjà satisfait aux exigences de l’entente de règlement.

Déception et surprise

Peu avant le vote, le député de Longueuil-Saint-Hubert, le néodémocrate Pierre Nantel, a révélé avoir remis une lettre au président de la CECC, Mgr Lionel Gendron, lui exprimant sa déception et sa surprise devant la décision du pape de ne pas présenter des excuses aux survivants des pensionnats autochtones.

«La preuve documentaire démontre aujourd’hui que la hiérarchie catholique, au Québec et au Vatican, était non seulement impliquée dans la gestion de ces institutions, mais qu’elle avait une lourde influence sur les décisions d’Ottawa à cet égard», a écrit le député. (cath.ch/pir/com/mp)

21e Festival Présence autochtone de Montréal en 2011 (photo http://lesbeautesdemontreal.com)
3 mai 2018 | 16:24
par Maurice Page
autochtones (5) , Canada (108) , CECC (13)
Partagez!