Suisse

Le pasteur Martin Stingelin reçoit le titre de docteur honoris causa

Kath.ch/traduction, adaptation: Carole Pirker

La Faculté de théologie de l’Université de Bâle a décerné son doctorat honorifique au pasteur bâlois Martin Stingelin. Depuis plus de dix ans, il est président du Conseil de l’Église évangélique réformée de Bâle-Campagne.

A l’interface de l’Eglise et de l’économie, il s’engage en faveur de la coopération des Eglises au niveau national et international, promeut les relations interreligieuses et s’engage en faveur des personnes en marge de la société, explique la faculté bâloise dans son appréciation.

Ce faisant, des thèmes tels que l’éducation, la responsabilité sociale, l’égalité des chances, la réduction de la pauvreté et l’intégration sont toujours au premier plan.

Démission après dix ans

Stingelin a servi l’Église réformée de Baselland pendant 25 ans. En juillet 2009, il est devenu président du Conseil de l’Église. Pour des raisons personnelles, il démissionnera à la fin de 2019, selon l’Église réformée du canton de Bâle-Campagne.

Son successeur est le pasteur Christoph Herrmann. Il a déjà été élu au Synode de l’Église évangélique réformée du canton de Bâle-Campagne en juin dernier.

Présent dans de nombreux endroits

Le doyen de la Faculté de théologie, Reinhold Bernhardt, a justifié l’attribution du doctorat honorifique en ces termes : «Martin Stingelin a dirigé l’Église évangélique réformée du canton de Bâle-Campagne avec le plus grand soin en tant que président du Conseil des Églises pendant plus de dix ans, menant un vaste processus de visite et soumettant la Constitution et le Règlement financier à une révision complète.

Il a travaillé à l’interface de l’Eglise et de l’économie, a été actif dans les médias et les relations publiques de l’Eglise, a prôné la coopération entre les Eglises au niveau national et international, a encouragé les relations interreligieuses et s’est toujours engagé envers les personnes en marge de la société. De plus, Martin Stingelin avait soutenu le travail de la Faculté de théologie de plusieurs façons. (kath.ch/cath.ch/gs/cp)

Le pasteur Martin Stingelin «a encouragé les relations interreligieuses et s'est toujours engagé envers les personnes en marge de la société», selon le doyen de la Faculté de théologie, Reinhold Bernhardt | © erkbl
1 décembre 2019 | 11:00
par redaction
Partagez!