Vatican

L'Eglise n'a pas besoin de 'viri probati', estime le cardinal Ouellet

Pour avoir «un visage amazonien», l’Eglise n’a pas besoin de viri probati dans cette région, estime le cardinal Marc Ouellet. Le préfet de la Congrégation pour les évêques, s’exprimait le 2 octobre 2019 lors d’une conférence de presse pour présenter un livre rappelant la valeur du célibat des prêtres. 

Quelques jours avant le début du Synode sur l’Amazonie, le haut prélat a présenté son livre intitulé Amici dello Sposo (Amis de l’Epoux). Le cardinal canadien a confié vouloir donner de la substance au débat sur l’ordination de viri probati, des hommes mariés d’âge mûr et respectés. Cette question devrait notamment être abordée au cours du synode. Selon le chef de dicastère, qui participera au synode, la réflexion doit être nourrie par différentes voix afin de faciliter le discernement. 

S’il s’agit de prendre conscience des conditions de l’Eglise en Amazonie, le cardinal a pourtant confié se montrer sceptique sur la possibilité de l’ordination de viri probati en Amazonie. Selon lui, pour avoir un visage amazonien l’Eglise locale n’a selon lui pas besoin de ce type de ministère. D’autant que dans cette région, ce sont avant tout des catéchistes et des diacres qui manquent

Le célibat des prêtres a un potentiel évangélisateur incomparable

Pour le cardinal, le célibat du prêtre doit être compris comme «un acte de foi». C’est pour appartenir totalement au Seigneur et servir le ministère de sa Parole que les prêtres épousent cet état de vie. Le fait qu’un homme puisse renoncer à une femme et une famille – l’une des plus belles choses qui soient – constitue une réalité au «potentiel évangélisateur incomparable», a-t-il affirmé avec force.  En cela, l’Eglise latine est «plus missionnaire que n’importe quelle autre».

Si le monde hébraïque ne connaissait que le mariage, l’Eglise romaine a petit à petit compris qu’il devait y avoir des exigences nouvelles et a instauré la règle du célibat. Ces derniers temps, les prêtres ont beaucoup souffert, parfois injustement. A cause des nombreux échecs de l’institution ecclésiale, de la crise des abus sexuels mais aussi du cléricalisme, la «grande valeur» que constitue le célibat semble remise en jeu. Son livre se veut donc également un encouragement à l’attention des prêtres. (cath.ch/imedia/cg/mp)

Le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques | © seletlumieretv.org
2 octobre 2019 | 16:45
par I.MEDIA
Partagez!