L’épiscopat américain soutient l’Eglise du Nicaragua

L’épiscopat américain a exprimé son entière solidarité à l’Eglise du Nicaragua, après l’attentat qui a visé la cathédrale de Managua le 31 juillet 2020. Cet «acte terroriste», tel que l’a qualifié le cardinal Brenes, archevêque de la ville, a suscité une vive indignation dans toute l’Amérique latine et bien au-delà.

«En compagnie du Pape François et de mes confrères Evêques de toute l’Amérique latine, je condamne l’attentat sacrilège perpétré contre la Cathédrale de Managua», a déclaré Mgr David J. Malloy, Evêque de Rockford et Président du Comité international Justice et Paix de la Conférence épiscopale des Etats-Unis. C’est ce que rapporte, le 8 août 2020, l’agence vaticane d’information Fides.

Le crucifix du Sang du Christ, daté du XVIIe siècle et visé par une bombe incendiaire, «est devenu une image touchante de l’Eglise souffrante du pays qui, depuis qu’elle a tenté de jouer le rôle de médiatrice pour la paix en 2018, a subi des attaques verbales et physiques répétées», rappelle Mgr Malloy. Le président de la commission Justice et paix conclut en assurant les fidèles de la proximité de l’épiscopat américain, étendue «à toutes les personnes de bonne volonté qui luttent pour la paix et la réconciliation».

Plusieurs attaques en quelques semaines

L’attentat, perpétré le 31 juillet dernier, contre cette image du Christ, particulièrement vénérée par les catholiques du pays, a provoqué une grande indignation dans la communauté catholique. Le crucifix du Sang du Christ de Managua est très populaire dans le pays.

Mercredi 5 août, pour la première fois depuis l’attaque, le cardinal Leopoldo Brenes a célébré une messe dans la cathédrale de Managua. Dans son homélie, il a exhorté les fidèles encore choqués et meurtris par cet événement à se remettre entièrement à la Croix du Christ: «l’Eglise a toujours souffert et continuera à souffrir, mais la certitude est que le Seigneur est avec nous. Nous devons nous accrocher à la Croix, car si nous le faisons, qui pourra nous séparer de l’amour de Dieu?»

Cette attaque est la troisième enregistrée ces dernières semaines contre des églises au Nicaragua. Le 29 juillet, des inconnus ont profané la chapelle de Notre-Dame du Perpétuel Secours à Nindiri, tandis que le 27 juillet, toujours dans la même ville, le tabernacle de la chapelle de Notre-Dame du Carmel de la paroisse de Notre-Seigneur de Veracruz a été arraché et jeté à terre. (cath.ch/fides/ag/bh)

9 août 2020 | 15:22
par Bernard Hallet
Attentat (59), Crucifix (19), Nicaragua (57)
Partagez!