La basilique de Saint-Jean-de-Latran est la cathédrale du diocèse de Rome (Photo: Nino Gualdoni/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)
Vatican
La basilique de Saint-Jean-de-Latran est la cathédrale du diocèse de Rome (Photo: Nino Gualdoni/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Les accords du Latran représentent un événement historique, rappelle Giuseppe della Torre

11.02.2019 par Maurice Page

Signés en 1929, les pactes du Latran constituent un événement historique ayant donné au Saint-Siège les meilleures conditions juridiques et factuelles pour porter son message, rapelle Giuseppe della Torre, président du Tribunal de première instance de la Cité du Vatican dans les colonnes de L′Osservatore Romano le 11 février 2019.

Le 11 février 1929, le cardinal Pietro Gasparri, secrétaire d′Etat d’alors, et le chef du gouvernement italien, Benito Mussolini, signaient les accords du Latran. Ceux-ci visaient à rendre au Souverain pontife un territoire reconnu sur la scène internationale et à préserver la vie de l’Eglise en Italie. Etait ainsi réglée la fameuse ‘question romaine’, vieux conflit autour du statut de la Ville éternelle entre le Saint-Siège et le Royaume d’Italie.

90 ans se sont écoulés depuis cet événement historique, rappelle Giuseppe della Torre. En y regardant de plus près, assure le président du Tribunal du Vatican, ces accords ont permis à l’Italie de résoudre un problème politique interne et aux catholiques du pays de se sentir pleinement citoyens. Bien plus, l’Italie a apporté une contribution incomparable: assurer au successeur de Pierre les meilleures conditions juridiques et factuelles pour continuer à porter le message du Christ.

35 ans pour l’accord de Villa Madame

L′anniversaire de ces accords revêt cette année une ″importance particulière″, affirme également le juriste italien. On célèbre en effet cette année les 35 ans de l′Accord deVilla Madame, par lequel ont été apportées des modifications au Concordat, l’un des trois accords du Latran. Pour le professeur, ce dernier traité accorde une saine laïcité, qui signifie la distinction de l′Eglise et de l′Etat, et non leur séparation. Mais également une ″pleine liberté religieuse, non seulement individuelle et collective, mais aussi institutionnelle″. (cath.ch/imedia/pad/mp)


Le cardinal Gasparri et Benito Mussolini signent les Accords du Latran, le 11 février 1929 | domaine public

Il y a 90 ans, l'Italie et le Saint-Siège signaient les Accords du Latran

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Vatican | © Jacques Berset

Les Accords du Latran au cœur d'une table ronde au Vatican

Actualités ›