Les collaborateurs des Epiceries Caritas ont été fortement sollicités depuis le début de la crise sanitaire | © Caritas Suisse
Suisse

Les épiceries Caritas en plein essor

Les épiceries Caritas, qui permettent aux personnes en difficulté financière de se nourrir à bas prix, connaissent une croissance importante en Suisse romande. Outre une augmentation des ventes, de nouveaux magasins se sont ouverts dans diverses villes.

«Les Épiceries Caritas sont en première ligne face à la propagation silencieuse de la pauvreté», note Caritas Suisse dans une communication du 1er octobre 2021. L’œuvre d’entraide catholique a en effet été bien présente lors de la crise du coronavirus qui a augmenté la précarité dans le pays. Ce qui a commencé par la distribution de bons d’achat pour les Épiceries Caritas est devenu la plus grande campagne d’aide jamais menée par l’organisation en Suisse. L’aide a touché plus de 100’000 personnes.

Davantage de présence sur le terrain

Depuis le début de la pandémie, et jusqu’à aujourd’hui, les chiffres de vente n’ont cessé d’être supérieurs à la moyenne. En 2021, durant les 5 premiers mois de l’année, les ventes ont augmenté de près de 10% par rapport à la même période en 2020, représentant 360’000 achats dans les 21 épiceries du pays. La valeur moyenne du panier d’achats est en hausse à plus de 16 francs. Les ventes de fruits et de légumes frais ont augmenté de 6%. Quelque 310’000 bons d’achats ont pu être remis aux clients entre janvier et mai.

Face à l’augmentation des besoins, de nouvelles Epiceries ont vu le jour en Suisse occidentale. Début 2020, un nouveau magasin a ouvert à Bienne, dans la ville qui compte le plus de bénéficiaires de l’aide sociale. Caritas Vaud a inauguré de son côté la quatrième Épicerie Caritas du canton, à Renens, en avril dernier. Et depuis le 1er septembre, Fribourg accueille sa première enseigne. (cath.ch/com/rz)

Les collaborateurs des Epiceries Caritas ont été fortement sollicités depuis le début de la crise sanitaire | © Caritas Suisse
3 octobre 2021 | 10:00
par Raphaël Zbinden
Partagez!