Suisse

Les théologiens laïcs présents à Palexpo

Des théologiennes et des théologiens laïcs, engagés en pastorale en Suisse alémanique, sont venus à la messe du Pape le 21 juin à Palexpo. Leur rôle particulier n’a pas été suffisamment mise en valeur, estiment-ils. Eclairage sur une réalité souvent méconnue de l’Eglise suisse.

Lors de la messe du pape à Genève, dans la halle 4 de Palexpo, des théologiennes et théologiens alémaniques en charge pastorale ont voulu rejoindre les prêtres et les diacres pour entourer le pape lors de la célébration.

Mais leur souhait n’a pu être exaucé. En effet, les places pour les ministres ordonnés étaient comptées.

Interventions infructueuses

Deux jours avant la messe du 21 juin à Genève, il apparaissait déjà que le souhait des laïcs suisses ne pourrait sans doute pas être satisfait. Une directive du Vatican, transmise par Mgr Charles Morerod, évêque du diocèse hôte de Lausanne, Genève et Fribourg, précisait à ce moment-là que les agents pastoraux laïcs des diocèses de Bâle, Saint-Gall et Coire ne pourraient pas participer à la célébration dans le même secteur que les prêtres et les diacres. Le motif? Eviter la confusion. Les interventions de la direction du diocèse de Bâle, sur place, n’ont pas abouti.

Pour Markus Thürig, vicaire général du diocèse de Bâle, revêtir une aube sur place et célébrer ensemble n’était pas un problème. Les initiatrices de l’action,  Dorothée Becker, assistante pastorale à Bâle, et Monika Hungerbühler, co-directrice de l’Eglise ouverte Ste-Elisabeth à Bâle, ne cachaient pas leur déception. Elles et leurs collègues, cinq hommes et dix femmes, ne voulaient pas prendre place dans les sièges de l’assemblée mais essayer, jusqu’au bout, de maintenir leur plan ou – autre alternative – d’encourager Mgr Felix Gmür à s’asseoir vers eux et non sur la grande scène, en signe de solidarité. «Si nous ne pouvons pas nous asseoir avec les prêtres et les diacres, nous souhaitons un signe de solidarité à notre égard». Cependant, les deux théologiennes n’ont pas cherché la confrontation. A leurs yeux, la cause à défendre est trop importante pour cela.

Dorothée Becker et Monika Hungerbühler, théologiennes laïques, veulent être mieux reconnues | | © Anne Brugmer / Horizonte

Le vicaire général solidaire

Trois diacres et un prêtre, ont voyagé avec elles, de même que le vicaire général Markus Thürig. Ils se sont montrés solidaires et sont restés avec les théologiennes et théologiens laïcs en aube, au milieu des fidèles. Mgr Gmür n’a pas trouvé, sur le moment, la possibilité de rejoindre le groupe, et leur a indiqué par SMS. Pendant que le pape s’avançait à travers les halls de Palexpo et que les fidèles lui manifestaient leur allégresse, les 21 femmes et hommes ont revêtu leur habit liturgique, car il était important pour eux de rendre compte de cette réalité suisse. Alors que le groupe se préparait pour une photo, une dame a demandé qui étaient ces personnes en aube. Elle a été étonnée d’apprendre qu’il s’agissait d’agents pastoraux catholiques-romains.

Lorsque ces derniers sont allés communier, en aube, l’image fut saisissante: les laïcs en habit liturgique montraient qu’ils étaient au service de l’Eglise. Mais sans avoir de place particulière à Palexpo.

Une insertion appréciée

Partager une responsabilité sans être visibles, voilà leur réalité. Pourtant l’insertion de ces laïcs formés en théologie est appréciée dans les paroisses, tant par les fidèles que par les responsables diocésains. La plupart des catholiques des diocèses de Bâle, Saint-Gall et Coire en sont conscients: sans eux, la vie de l’Eglise catholique finirait par s’arrêter.

Pour Dorothée Becker, cet état de fait provient aussi des médias. Lorsqu’il est question d’Eglise, ce sont généralement des prêtres qui sont interrogés, parfois des religieuses. Pourtant ces laïcs formés en théologie ont la même formation que les prêtres et assument des responsabilités en Eglise. Ce voyage à Genève a au moins eu le mérite de rappeler leur existence. (cath.ch/horizonte)

Les théologiennes et théologiens en pastorale venus de Suisse alémanique, en aube lors de la messe du pape à Palexpo, le 21 juin 2018 | © Anne Brugmer Horizont
2 juillet 2018 | 17:00
par Maurice Page
Partagez!