Affiche opposée à l'initiative de l'UDC 'Pour le renvoi effectif des étrangers criminels' (Photo:  ssp-vpod)
Suisse, International
Affiche opposée à l'initiative de l'UDC 'Pour le renvoi effectif des étrangers criminels' (Photo: ssp-vpod)

L'initiative de mise en œuvre: inacceptable d’un point de vue chrétien

12.02.2016 par Maurice Page

A l’Instar des Eglises et de communautés religieuses, le forum évangélique ChristNet appelle à voter non à l’initiative dite “de mise en oeuvre” du renvoi des criminels étrangers. D’un point de vue chrétien, ce projet est inacceptable, tant pour son contenu que pour sa forme, souligne ChristNet dans une prise de position du 12 février 2016 .

Pour ChristNet, l’initiative de mise en œuvre renforce le présupposé déjà présent dans l’initiative sur le renvoi qui veut que les étrangers soient punis plus sévèrement que les Suisses. La Bible, au contraire, souligne que tous les humains doivent être traités équitablement par les tribunaux. «Il y aura une seule loi et une seule règle pour vous et pour l’étranger en séjour parmi vous» dit notamment le livre des Nombres 15,16).

Être soumis aux autorités

ChristNet dénonce aussi l’aspect formel de l’initiative. Les initiants ont en effet lancé leur initiative avant même la fin du processus législatif au parlement. Ils auraient eu la possibilité d’attaquer le projet de loi par un référendum. L’UDC met ainsi de côté le parlement élu par le peuple.

En outre, le texte de l’initiative prive les tribunaux de toute marge d’appréciation, en imposant une sévérité inconditionnelle sans aucune exception pour les cas de rigueur. “Par là, les initiants dédaignent l’interaction salutaire entre les trois pouvoirs publics (le Conseil fédéral, le parlement et les tribunaux) et tentent d’imposer de manière absolue leur façon de voir à toutes les institutions”, note ChristNet.

Pour les évangéliques, la Bible met en garde contre une telle attitude de méfiance et de mépris envers les autorités. Paul écrit par exemple: «Que chacun se soumette aux autorités qui nous gouvernent” (Romains 13,1).

Vaincre le mal par le bien

Cette initiative séduit en raison d’un sentiment largement répandu selon lequel «ceux qui sont vraiment coupables» ne sont pas punis et qu’ils tirent profit de notre système pénal pour vivre à nos dépens, relève ChristNet.

“Mais l’initiative ne change rien aux injustices existantes, elle en génère au contraire de nouvelles. Ainsi, par exemple, elle met le génocide et l’abus des prestations sociales sur un pied d’égalité et accepte qu’un père de famille qui a grandi ici soit renvoyé.” Le contre-argument biblique est repris de l’apôtre Paul :«Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien» (Romains 12,21). Il convient aussi de se rappeler que Jésus s’identifie aux marginaux et aux exclus, «j’étais étranger et vous m’avez accueilli;… j’étais en prison et vous êtes venus vers moi» (Matthieu 25,35–36).

Aimer la vérité

Selon ChristNet, ce sentiment d’injustice repose souvent aussi sur de fausses informations. La criminalité générale (Suisses et étrangers) est nettement surévaluée par rapport à la réalité. La discussion se déroule sur des bases éloignées des faits réels. “En tant que chrétiens, «enfants de lumière», nous sommes chargés d’aimer la vérité et d’accepter les faits, même s’ils nous dérangent et ne correspondent pas à nos préjugés idéologiques”, conclut forum évangélique. (cath.ch-apic/com/mp)


Le président de l'UDC Albert Rösti a réaffirmé la ligne politique du parti en matière d'environnement | © Keystone

L'UDC et l'écologie: rétropédalage dans le fossé?

Mgr Peter Henrici, ancien évêque auxiliaire de Coire | © Christophe Wider

Mgr Peter Henrici: "En tant que Suisse, on ne peut pas voter pour l'UDC!"

Actualités ›