Suisse

Mariage pour tous: moins d’adhésion dans les zones catholiques

Le mariage pour tous a été accepté par le peuple suisse le 26 septembre 2021 à plus de 64%. Bien que tous les cantons aient dit ‘oui’, les régions où les Eglises catholique et évangéliques sont influentes ont été significativement plus réticentes.

Aucun canton suisse n’a rejeté la possibilité pour les couples de même sexe de se marier civilement et d’adopter des enfants. L’acceptation a été très importante dans les centres urbains, notamment alémaniques. Les villes de Bâle, Berne et Zurich ont voté ‘oui’ à plus de 75%.

Les cantons traditionnellement catholiques ont été les moins enthousiastes. L’accord le plus timide a été observé à Appenzell Rhodes-Intérieures (50,8%). 47,1% des Tessinois se sont également prononcé contre. Les cantons de Suisse centrale sont dans la même fourchette.

Du côté romand, le texte est passé aussi plus difficilement dans les cantons de tradition catholique. Le Valais a eu le plus important taux de rejet (44,5%). 38,9% des Jurassiens n’étaient également pas d’accord, ainsi que 37,7% des Fribourgeois. Dans les cantons à tradition protestante de Neuchâtel, Genève et Vaud, le rejet a été respectivement de 35%, 34, 9% et 36,6%. 34,8% des Bernois se sont opposé au texte.

Oberems (VS), champion du ›oui’

Au-delà du contexte religieux, les disparités géographiques sont importantes. Les zones les plus rurales et excentrées ont eu une tendance beaucoup plus nette au refus. La commune la plus réfractaire a été Bedretto, au nord du Tessin, dans laquelle le ‘non’ a atteint 75%.

En Suisse romande, les communes situées en zone montagneuse ont montré le plus important taux de rejet, aussi bien dans l’arc alpin que dans le Jura.

Dans le Jura bernois, où les Eglises évangéliques (souvent opposées au mariage homosexuel) sont influentes, l’opposition a été particulièrement significative. Le plus fort taux de ‘non’ romand est toutefois à trouver dans la commune valaisanne de Bourg-Saint-Pierre (73,4%), en zone traditionnellement catholique.

Ce tableau comporte cependant des exceptions notables. La commune haute-valaisanne d’Oberems, au-dessus de Sierre, a eu le plus fort taux d’adhésion du pays (85,7%). La ville de Lucerne, connue pour être un centre important du catholicisme en Suisse, a approuvé le mariage pour tous à plus de 75%. (cath.ch/com/rz)

Vers les statistiques de l’OFS

En Suisse romande, le non s'est surtout concentré dans les régions de montagne | capture d'écran OFS
27 septembre 2021 | 11:47
par Raphaël Zbinden
Partagez!