“Le pape vient célébrer l’espérance des uns et des autres“, relève le Père Nourissat. | Capture écran Vatican Media.
International
“Le pape vient célébrer l’espérance des uns et des autres“, relève le Père Nourissat. | Capture écran Vatican Media.

Maroc: grande ferveur en attendant le pape

12.03.2019 par Ibrahima Cisse, correspondant de cath.ch en Afrique

Le Père Daniel Nourissat, curé de la cathédrale saint-Pierre de Rabat, relève la ferveur des Marocains à l’occasion de la venue du pape dans le royaume les 30 et 31 mars 2019. Avec pour thème “Serviteurs d’espérance“, ce voyage apostolique est placé sous le signe du développement du dialogue religieux et de la promotion des valeurs de paix et de tolérance.

“Tout le monde se mobilise pour que cette visite soit un événement fort, une rencontre qui vivifie l’espérance des uns et des autres“, s’enthousiasme le Père Nourissat, dans une interview à la télévision marocaine 2M. “Nous sommes tous des hommes et des femmes qui avons besoin d’espérer, et le pape vient servir humblement, mais avec sa passion et l’enthousiasme de les rencontrer. Il vient célébrer l’espérance des uns et des autres“, a-t-il encore relevé.

800 ans après saint François et le sultan Al-Kemel

Pour le Père Daniel Nourissat, avec la visite du Saint-Père au Maroc, ce sera la rencontre du Commandeur des croyants (titre religieux du Roi Mohammed VI) et de Sa sainteté le pape. La rencontre aura lieu 800 ans après la rencontre entre François d’Assise et le Sultan Al-Kemel, d’Egypte (en 1219). “Ce qui était en jeu déjà à cette époque, c’était la paix. Il s’agissait de mettre les religions au service de la paix et de l’entente entre les hommes, ainsi qu’au service de la fraternité“, a-t-il rappelé.

Selon lui, il vient au Maroc longuement, bien plus longuement que ses prédécesseurs. “Le pape François essaie de réformer l’Eglise catholique, et le Commandeur des croyants, le Roi Mohammed VI, lui aussi essaie de rendre toujours l’Islam plus tolérant et modéré, au service de la paix“. Le pape François se rendra à l’Institut Mohammed VI de formation des imams, en compagnie des étudiants de l’Institut chrétien Al Mowafaqa. L’établissement forme aussi les croyants dans “le sens du dialogue entre les religions, dans le sens du service commun de la fraternité auquel sont appelés tous les croyants“.

La rencontre du pape et du roi Mohammed VI sur l’esplanade de la tour Hassan, au centre de Rabat, sera symbolique, puisqu’il y aura beaucoup de marocains et de chrétiens de diverses confessions, qui tiennent tous à être sur place ensemble, pour écouter les discours de Sa Majesté et de Sa Sainteté, a encore dit le Père Daniel Nourissant.

Migrants

Sur la question de la migration et de l’appréciation du Vatican de la politique marocaine d’accueil des migrants en transit vers l’Europe, le Père Nourissant a estimé que le pape François sera, dans ce domaine, “très à l’aise“ au Maroc, qui, depuis 2014 est devenu une terre d’accueil des migrants.

“Le pape conjugue toujours quatre verbes, en parlant des migrants: accueillir,  protéger, promouvoir, et inclure“. Pour lui, les migrants sont d’abord des personnes avant d’être un problème politique et social. “Le Maroc est terre d’accueil pour eux, ils peuvent y être soignés. Leurs enfants peuvent allers dans les écoles, ils peuvent voir une formation professionnelle, et avoir des cartes de séjour“, a-t-il fait observer.

L’Eglise catholique a travaillé dans cet esprit depuis l’arrivée des premiers migrants du sud du Sahara, avec Caritas et l’Eglise protestante. Elle a cherché à promouvoir cet engagement auprès des migrants “en bonne intelligence avec les pouvoir publics marocains“.

La visite du pape vient saluer cette politique marocaine, et en reconnaissance aussi aux dirigeants du royaume pour « le travail que les Eglises font dans ce pays, avec une grande liberté, et un grand respect des autorités“. (cath.ch/ibc/bh)


Un fort tremblement de terre a secoué le centre de l'Italie (Photo: www.caritasitaliana.it)

Trois ans après le séisme, le pape François en visite dans les Marches

Le 'train des enfants' en gare du Vatican en 2015 (Photo: news.va)

Le pape François a rendez-vous avec 400 enfants

Actualités ›