International

Mgr Boulanger, évêque de Bayeux: «Pas de réponse de vengeance»

Mgr Jean-Claude Boulanger est évêque de Bayeux et Lisieux, en Normandie. Présent aux JMJ à Cracovie, il réagit en Pologne au récent attentat contre un prêtre en France.

Quelles sont vos réactions à l’assassinat de ce prêtre en Normandie?

En France, les catholiques ont été très choqués. C’est très fort au niveau émotionnel: au cours d’une messe, un prêtre est agressé, on lui tranche la tête… Mais nous n’avons pas à sombrer dans une réponse avec de la peine, de la vengeance. Car Daech n’a qu’un projet, depuis longtemps, c’est de nous monter les uns contre les autres, en particulier entre les religions, entre les musulmans et les chrétiens.

«Il y a de vrais priants chez les musulmans»

Nous avons tous fait un message pour nos diocésains afin qu’ils ne sombrent pas dans la haine, mais dans la prière. Et que nous gardions les liens entre communautés de religions différentes. Nous avons des liens avec les juifs, avec les musulmans de différents pays et de différentes tendances. Dans nos diocèses, nous avons d’ailleurs reçu beaucoup de messages de communautés musulmanes. Elles prient et elles sont choquées que nous soyons atteints au cœur de notre foi, au moment de l’eucharistie.

Quel message donner aux jeunes à partir de cet événement?

Quand nous avons appris la nouvelle, nous terminions une catéchèse avec les jeunes. Et nous avons prié une dizaine de chapelet. Et j’ai invité les jeunes à garder cette joie pour les JMJ, cet enthousiasme, cette dimension spirituelle, à ne pas sombrer dans la morosité, le remords ou la violence.

Quelle espérance portez-vous pour le dialogue islamo-chrétien?

Il y a de vrais priants chez les musulmans. Il y a des hommes et des femmes de paix qui sont aujourd’hui en grande souffrance. Parce qu’ils se sentent coupables alors qu’ils dénoncent ceux qui se réclament de l’islam. Pour eux, c’est douloureux parce que la société risque de faire des amalgames entre les fanatiques et les musulmans respectueux des liens que nous avons.

Après l’attentat de Nice, nous avons eu une messe où étaient présents des représentants juifs et musulmans. Pour bien montrer que nous ne voulons pas sombrer dans une agressivité qui ne peut que conduire à la guerre, à la violence. (cath.ch-apic/pp)

Mgr Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux aux JMJ.
27 juillet 2016 | 15:18
par Raphaël Zbinden
Cracovie 2016 (30), JMJ Cracovie (53), Rouen (15), Terrorisme (198)
Partagez!