Vatican

Mgr Follo rappelle la dimension cultuelle de Notre-Dame de Paris

Il faut rappeler le «caractère central de la dimension cultuelle» de Notre-Dame de Paris (France), a déclaré Mgr Francesco Follo, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’UNESCO. Le prélat s’exprimait le 4 juillet 2019 à Bakou (Azerbaïdjan) à l’occasion de la 43e session du comité du patrimoine culturel et naturel mondial.

Trois mois après l’incendie ayant lourdement endommagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, les travaux de restauration et de reconstruction se poursuivent. Le 8 juillet, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, évaluait à 38 millions d’euros les dons recueillis pour mener à bien le chantier de restauration.

L’état actuel de la cathédrale et l’ampleur des travaux de restauration et de reconstruction entrepris depuis le drame invitent à rappeler le «caractère central de la dimension cultuelle» de la cathédrale, a déclaré Mgr Follo.

C’est pourquoi, le Saint-Siège souhaite que la cathédrale de Notre-Dame de Paris «soit rendue aux croyants, aux non-croyants et aux générations futures». S’il faut ranimer le caractère culturel de Notre-Dame, il faut également lui permettre de rester un lieu où l’on peut faire «l’expérience de son sens et de la foi même de celle de ceux qui l’ont construit».

Ce travail de reconstruction et la grande mobilisation autour de l’édifice religieux pourront permettre à la cathédrale Notre-Dame de redevenir le «magnifique joyau» qu’elle était au cœur de Paris, a souligné le prélat, reprenant les mots du pape François adressés à l’archevêque de Paris quelques jours après le drame. Pour le diplomate italien, il est essentiel de préserver le «caractère sacré» de l’édifice, en lui assurant notamment une «présence divine» avec par exemple l’organisation d’adorations du Saint-Sacrement. (cath.ch/imedia/pad/bh)

Des tonnes de plomb ont fondu durant l'incendie qui a détruit le toit de la cathédrale. | © B. Hallet
9 juillet 2019 | 17:29
par Bernard Hallet
Partagez!