Suisse

Moins d'actes antisémites en Suisse romande 2019

Si le nombre des actes antisémites est nettement à la baisse en Suisse romande, en 2019, celui des actes qualifiés de graves et sérieux passe de 8 à 14. Pour la même période, les théories du complot juif continuent de faire florès sur internet.

Insultes, menaces de mort contre des enfants juifs se rendant à l’école, profanation de la stèle en mémoire des victimes de la Shoah, propos discriminatoires dans le cadre d’un entretien d’embauche, dommages à la propriété, tels sont quelques-uns des actes antisémites les plus graves enregistrés par la CICAD (Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation), basée à Genève.

Une censure efficace sur internet et les réseaux sociaux

Comme lors des années précédentes, l’immense majorité des actes antisémites recensés par la CICAD concernaient internet et les réseaux sociaux. Avec cependant une diminution globale de 168 à 100 signalements, certains groupes d’extrême droite notamment s’étant fait nettement plus discrets sur la toile.

Autre fait à souligner: l’efficacité de la modération des commentaires sur les réseaux sociaux des principaux médias romands. La CICAD constate pour la première fois qu’un effort significatif a été fait dans la modération des contenus antisémites, notamment sur les pages Facebook des principaux médias.

51% des actes recensés dans ce rapport concernent les théories du complot juif. Ces théories complotistes accusent les juifs d’être responsables de tous les maux de la planète. 26% des cas concernent le négationnisme et la Shoah.

Actes antisémites en Suisse romande, statistiques 2019 de la CICAD

Assurer la sécurité des juifs

L’installation à Lausanne de l’idéologue d’extrême droite français Alain Soral, est un autre sujet de préoccupation de la CICAD. Condamné en France pour antisémitisme et négationnisme, il réorganiserait depuis son ‘refuge’ suisse son réseau de propagande avec l’aide d’amis suisses. La CICAD promet de suivre avec attention les activités d’Alain Soral en Suisse et d’agir si nécessaire, y compris par la voie juridique.

Face à ce qu’elle juge comme un antisémitisme décomplexé, qui s’exprime désormais au grand jour, la CICAD réclame des autorités les mesures qui s’imposent et soutenir des programmes dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la protection juridique.

Elle relève enfin l’inquiétude légitime des communautés juives face aux attentats qui se sont déroulés en 2019, notamment l’attaque contre la synagogue de Halle, en Allemagne. Il appartient aux autorités communales, cantonales et fédérales de soutenir les projets visant au renforcement de la sécurité, conclut la CICAD. (cath.ch/com/mp)

La synagogue de Genève (photo Pricilia Chacon)
25 février 2020 | 11:34
par Maurice Page
Antisémitisme (30), CICAD (5), Juifs (85)
Partagez!