La mondanité, une "possession diabolique de salon" selon le pape

La mondanité, a expliqué le pape François, est un peu «une possession diabolique de salon». Le pontife l’a martelé le 13 octobre 2017 lors de la messe matinale à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe. Pour le pape, cette mondanité se combat en contemplant la Croix.

Ce n’est pas une possession forte, a-t-il souligné, mais une «séduction» qui se fait lentement, qui «change nos critères» pour nous pousser vers la mondanité et la tiédeur. Ainsi la mondanité est-elle un mélange – une «macédoine» –  entre «l’esprit du monde et l’esprit de Dieu». Mais tout ceci éloigne du Seigneur, a regretté le pontife.

Résister aux tentations

Pour résister aux tentations, le successeur de Pierre a encouragé à l’examen de conscience en regardant le Christ crucifié. «La mondanité se détruit devant la croix du Seigneur», et cela peut passer par une «fracture» avec les attitudes confortables, par les œuvres de charité par exemple, qui «coûtent». (cath.ch/imedia/ap/be)

Le pape François préside la messe matinale à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe
13 octobre 2017 | 14:44
par Jacques Berset
Partagez!