Suisse

Ordination diaconale de Jacques Sanou à Versoix

Jacques Sanou a été ordonné diacre le 1er septembre 2019 en l’église de Versoix (GE) par Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg. Une célébration chaleureuse et haute en couleurs pour le Genevois, au charisme attachant, porté par une forte présence africaine.

«Vous savez quoi? Dieu vous aime!…». Jacques Noun Sanou, 67 ans, vient d’être ordonné diacre. Sa question-réponse déclenche un tonnerre d’applaudissements dans l’église de Versoix, à la fin de la célébration de son ordination diaconale. Car le nouveau ministre d’origine burkinabé a insufflé, avec sa famille et ses amis, une dynamique très africaine à la cérémonie présidée par Mgr Charles Morerod, évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg.

L’église toute blanche débordait de partout. Environ 400 personnes ont suivi avec émotion l’ordination de l’ancien fonctionnaire international, véritable personnage de l’Unité pastorale du Jura (Versoix, Genthod, Colly-Bossy, Pregny, Chambésy). Le curé de l’UP, l’abbé Alain Chardonnens qualifie, dans son mot d’accueil, l’ordination de Jacques comme un «moment important de la vie de la paroisse».

«Servir, servir, servir»

Michel Dokic, au nom du groupe d’accompagnement de l’ordinand, indique que l’appel au diaconat a été adressé à Jacques Sanou par l’ancien curé Vincent Roos. Il décrit le nouveau diacre comme «un homme discret et de grande écoute», «au caractère joyeux, optimiste et entrepreneur», «un homme à la foi tranquille, ancré dans la prière». Fondateur de la chorale africaine de la paroisse en 2004, responsable des funérailles, Jacques est attaché aux plus pauvres: il a créé une structure d’accueil pour jeunes migrants. En outre, il est engagé en politique au sein du conseil municipal de Genthod.

Le mot préféré de l’ordinand, «servir, servir, servir», correspondait bien aux textes du jour, centrés sur l’humilité et la «dernière place au banquet», dans l’enseignement de Jésus. L’évêque Charles Morerod, à qui le nouveau diacre a servi de chauffeur lors de leur première rencontre, relève, dans son homélie, la dimension sociale du diaconat. En référence au pèlerinage africain vécu la veille à Einsiedeln, le prélat invite à considérer l’Eglise comme une famille, rendue plus joyeuse grâce à l’engagement des diacres au service des plus démunis à qui le Seigneur reconnaît une dignité.

Dalmatique récalcitrante

La célébration de l’ordination, accompagnée par la chorale africaine de Versoix et la chorale de l’UP Jura, provoque successivement moult applaudissements. Notamment lorsque l’ordinand enfile avec peine la dalmatique, dont il émerge sous les rires et les soulagements de l’assemblée. Lorsque, également, sa cousine Sœur Perpétue lui offre la bénédiction apostolique du pape François. Lorsque, enfin, Bibiane, l’épouse de Jacques, témoigne du chemin commun avec «Mr. Sanou» dans la foi et la confiance en Dieu.

Le mot final du nouveau diacre confirme sa personnalité attachante: «Quand j’ai entendu tout ce que vous avez dit de moi, je me suis demandé si c’est bien de moi qu’on parlait…». Sur le parvis de l’église de Versoix, ses amis lui ont ensuite témoigné de leur admiration pour le nouveau pas qu’il a franchi, en ce 1er septembre 2019. (cath.ch/bl)

Jacques Sanou a été ordonné diacre le 1er septembre 2019 en l’église de Versoix par Mgr Charles Morerod | © Silvana Bassetti
1 septembre 2019 | 18:01
par Bernard Litzler
Partagez!