International

«La paix en Syrie est possible», lance le pape en soutien à une campagne de Caritas

«La paix en Syrie est possible» soutient le pape François avec force, dans un message vidéo diffusé le 5 juillet 2016, soit cinq ans après le début du conflit.

Appuyant une campagne pour la paix lancée par Caritas Internationalis, le chef de l’Eglise catholique appelle à la création d’un «gouvernement d’unité nationale», assurant que la solution au conflit ne peut être que politique. Il fustige les pays qui dépensent «des quantités incroyables d’argent» pour «fournir des armes aux belligérants» et, dans le même temps, «parlent de paix».

Incroyables quantités d’argent dépensées pour des armes

Dans son message, le pape François évoque ainsi la «situation d’indicibles souffrances dont le peuple syrien est victime, contraint à survivre sous les bombes et à fuir vers d’autres pays ou zones en Syrie moins déchirées par la guerre».

«Alors que le peuple souffre, déplore-t-il, des quantités incroyables d’argent sont dépensées pour fournir des armes aux belligérants.

«Comment peut-on croire en ceux qui, avec la main droite, vous caressent et avec la gauche, vous frappent ?»

Et certains des pays fournisseurs de ces armes font aussi partie de ceux qui parlent de paix». Et le pape de s’interroger : «Comment peut-on croire en ceux qui, avec la main droite, vous caressent et avec la gauche, vous frappent ?»

«Pas de solution militaire en Syrie»

Le pape, qui invite à prier pour la paix, encourage encore à «vaincre l’indifférence» et à «proclamer avec force que la paix en Syrie est possible». «La paix en Syrie est possible !», répète le chef de l’Eglise catholique, qui assure par ailleurs «qu’il n’y a pas de solution militaire en Syrie». «Il n’y a qu’une solution politique», assure-t-il, et «la communauté internationale doit donc soutenir les pourparlers de paix, en direction de la construction d’un gouvernement d’unité nationale».

Campagne pour mettre un terme aux violences

Confédération de plus de 160 organisations catholiques basée à Rome, Caritas Internationalis lance ainsi une large campagne pour mettre «un terme immédiat aux violences et aux souffrances». Lorsque les initiateurs de cette campagne ont demandé son aide au pape François, celui-ci aurait répondu : «Pour la Syrie, vous pouvez me demander tout ce que vous voulez». (cath.ch-apic/imedia/ami/gr)

Tant d'innocents payent le prix de la guerre en Syrie | © Caritas Suisse
5 juillet 2016 | 12:41
par Grégory Roth
armes (31), Caritas Internationalis (27), Paix (133), Syrie (395)
Partagez!