Vatican

Pape François: «C’est un honneur que les Américains m’attaquent»

«Pour moi, c’est un honneur que les Américains m’attaquent», a déclaré spontanément mais avec humour le pape François, le 4 septembre 2019, au cours de son trajet vers le Mozambique. Le pontife réagissait à l’ouvrage du journaliste français Nicolas Senèze intitulé «Comment l’Amérique veut changer de pape».

Correspondant permanent du quotidien La Croix à Rome depuis 2016, Nicolas Senèze publie son ouvrage le 4 septembre aux éditions Bayard. Revenant sur l’année écoulée, le journaliste français y développe la thèse qu’une certaine frange du catholicisme américain a saisi l’occasion des scandales touchant l’Eglise catholique pour multiplier les attaques contre son pasteur actuel. Et ce, en raison notamment de sa critique du libéralisme économique, de son approche des questions morales ou encore de l’inscription dans le Catéchisme de l’opposition totale à la peine de mort.

«Les critiques sont toujours un honneur»

A bord de l’avion papal se dirigeant vers le Mozambique, Nicolas Senèze a remis son livre au successeur de Pierre. Ce dernier a reconnu l’ouvrage auquel un journal italien avait consacré un long article. «Pour moi, c’est un honneur que les Américains m’attaquent», a réagi avec amusement le pontife en expliquant avoir cherché à obtenir le volume. Puis, en le passant à un de ses accompagnateurs, le primat d’Italie a glissé: «c’est une bombe».

Ces propos forts ont toutefois aussitôt été relativisés par Matteo Bruni, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège. «Dans un contexte informel, a-t-il détaillé, le pape a voulu dire qu’il considère les critiques toujours comme un honneur, en particulier quand elles viennent de penseurs qualifiés et dans ce cas d’une nation importante». Malgré cette mise au point, les mots du pape devraient sans aucun doute faire réagir, en particulier aux Etats-Unis.

Un autre livre sur les femmes exploitées

Avant cela, en s’exprimant devant l’ensemble des journalistes à bord, le pape François a parlé d’un autre ouvrage, consacré aux femmes maltraitées. Ecrit par la vaticaniste mexicaine Valentina Alazraki, ce volume est «précieux pour faire comprendre la douleur et l’exploitation des femmes de nos jours», a considéré le pontife. «Nous devons réfléchir là-dessus». Edité par San Paolo, cet opuscule s’intitule Grecia e le altre (›Grecia et les autres’, en italien).

Par ailleurs, un journaliste à bord de l’appareil a remercié l’évêque de Rome d’avoir «rendu son honneur» à Mgr Michael Louis Fitzgerald, qui sera créé cardinal lors du prochain consistoire, le 5 octobre. C’est un «acte de justice», a répondu le pape. En 2006, Benoît XVI avait nommé Mgr Fitzgerald nonce apostolique en Egypte, lui retirant ainsi sa charge de président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. (cath.ch/imedia/xln/rz)

La phrase du pape sur les Américains se référait à un ouvrage du journaliste français Nicolas Senèze (capture d'écran YouTube)
5 septembre 2019 | 10:26
par Raphaël Zbinden
Partagez!