Vatican

Pape François: la prière transforme l’inquiétude en disponibilité

Pour prier il faut, comme Marie, se mettre «dans une attitude de disponibilité», a déclaré le pape François lors de l’audience générale du 18 novembre 2020. Ce mercredi, depuis la bibliothèque Palais apostolique, le pontife a poursuivi son cycle de catéchèses sur la prière lors de l’audience générale.

François s’est arrêté le 18 novembre sur la femme de prière qu’est la Vierge Marie. Suivant son exemple, François invite, dans la prière, à se mettre dans une attitude de disponibilité, avec un cœur ouvert à la volonté de Dieu, en ne dirigeant pas sa vie de manière autonome mais en la remettant entre les mains du Seigneur.

Le pape François a poursuivi depuis la bibliothèque apostolique du Vatican sa catéchèse sur la prière, s’arrêtant sur la Vierge Marie dans sa dimension de «femme de prière», qui, par son intercession, est «Mère de l’Eglise».

«Seigneur, ce que Tu veux, quand Tu veux et comme Tu veux»

«Marie appartient au grand groupe de ces humbles de cœur que les historiens officiels n’insèrent pas dans leurs livres, mais avec lesquels Dieu a préparé la venue de son Fils», a-t-il souligné.

«Tout finit dans son cœur, pour être passé au crible de la prière et être transfiguré par celle-ci», a affirmé le pape argentin. Le pontife a estimé qu’il n’y a pas de meilleure manière de prier que de se mettre, comme Marie, dans une attitude d’ouverture, et de déclarer à Dieu: «Seigneur, ce que Tu veux, quand Tu veux et comme Tu veux».

Devenir des «instruments de la grâce de Dieu»

Marie dans sa prière et sa vie est docile et «ne dirige pas sa vie de façon autonome: elle attend que Dieu prenne les rênes de son chemin et la guide où Il veut». Elle sait que dans l’amour humble, offert dans chaque situation, «nous devenons des instruments de la grâce de Dieu».   

La prière, a poursuivi le pape François, «sait adoucir l’inquiétude, elle sait la transformer en disponibilité». «Certains ont comparé le cœur de Marie à une perle d’une splendeur incomparable, formée et polie par l’accueil patient de la volonté de Dieu à travers les mystères de Jésus médités en prière», a-t-il poursuivi, appelant à «ressembler un peu» à la Mère du Christ.

Chaque chrétien est un «temple vivant de Dieu»

Après son enseignement, le pape François a rappelé que le 18 novembre était l’anniversaire de la consécration des basiliques romaines Saint-Pierre et Saint-Paul-hors-les-Murs. Cette célébration met en valeur le sens de l’église, édifice sacré où se rassemblent les croyants et doit susciter la conscience chez les chrétiens que «chacun est appelé à être un temple vivant de Dieu».

S’adressant aux pèlerins de langue polonaise, l’évêque de Rome a mis en avant la mémoire liturgique de la bienheureuse Karolina Kόzka (1898-1914), morte en martyre à 16 ans pendant la Première Guerre mondiale, «pour défendre la vertu de chasteté» face à un soldat russe. «Par son exemple, elle indique encore aujourd’hui, surtout aux jeunes, la valeur de la pureté, du respect du corps humain et de la dignité des femmes», a-t-il affirmé, invitant chacun à lui confier sa prière. (cath.ch/imedia/cd/be)

Le pape françois lors de l'audience générale du mercredi 18 novembre 2020 | © Vatican Media
18 novembre 2020 | 14:30
par I.MEDIA
pape françois (1927), Prière (121), Vierge Marie (78)
Partagez!