International

Paris: été de plomb pour Notre-Dame

Les autorités parisiennes ont fermé, le 13 août 2019, les rues entourant la cathédrale Notre-Dame pour les décontaminer. Des niveaux élevés de plomb ont en effet été enregistrés dans la zone, après l’incendie de la mi-avril qui a endommagé le monument.

Les travaux de nettoyage minutieux à l’intérieur même de Notre-Dame ont été suspendus le mois dernier pour des raisons de sécurité. Les riverains reprochent aux autorités de sous-estimer la menace du saturnisme (maladie due au plomb dans l’organisme). Des centaines de tonnes de plomb ont en effet fondu dans l’incendie qui a détruit le toit en métal et en bois de la cathédrale le 15 avril dernier.

Les autorités ont lancé de multiples opérations de nettoyage des écoles de quartier et de décontamination des rues environnantes. Les autorités municipales assurent que toutes les écoles seront décontaminées pour la rentrée scolaire, début septembre.

Une nouvelle zone de décontamination plus stricte pour les experts travaillant à l’intérieur de la cathédrale a été établie. La police a bloqué plusieurs rues et un pont autour du monument ainsi que des clôtures ont été érigées pour tenir les Parisiens et les touristes à l’écart.

Jets haute pression et gel

Selon le ministère de la Culture, les experts prévoient d’utiliser deux techniques de décontamination pour les quartiers environnants. LA première consiste à utiliser des jets d’eau à haute pression avec des agents chimiques. La seconde consiste à étaler un gel sur les lampadaires et le mobilier urbain pour absorber le plomb, en le laissant sécher pendant plusieurs jours avant de le retirer. L’opération devrait durer environ trois semaines.

«Les autorités devront se poser la question de l’extension de la zone de décontamination à d’autres rues voisines», explique un responsable syndical de la police.

Par ailleurs, les travaux se poursuivent sur la nouvelle zone de décontamination pour les travailleurs qui enlèvent les débris dangereux à l’intérieur de Notre-Dame. Il s’agit de s’assurer que leurs activités ne génèrent aucune pollution à l’extérieur de la zone des travaux.

Le nettoyage des débris n’est qu’une première étape, prélude à un effort de reconstruction important, qui coûtera plusieurs millions d’euros. Le président Emmanuel Macron a souhaité que Notre-Dame soit reconstruite d’ici cinq ans. Les experts doutent cependant que ce soit possible. Les mesures tardives de décontamination du plomb ralentissent encore le processus. (cath.ch/ag/bh)

Des tonnes de plomb ont fondu durant l'incendie qui a détruit le toit de la cathédrale. | © B. Hallet
14 août 2019 | 16:33
par Bernard Hallet
incendie (36), Notre-Dame de Paris (26), Paris (67), Plomb (1)
Partagez!