Première assemblée de la "famille orthodoxe" depuis 1’100 ans

23.02.2011 par webmaster@kath.ch

Genève: Les Eglises orthodoxes préparent un saint et grand concile

Chambésy (GE), 23 février 2011 (Apic) Le temps sera bientôt venu où les 14 Eglises orthodoxes orientales se réuniront en “saint et grand concile” – le premier depuis plus de 1’100 ans –, a annoncé le métropolite Jeremias Kalligiorgis à l’agence catholique allemande KNA, le 22 février. D’après le prêtre orthodoxe, l’assemblée pourrait commencer “cette année ou, au plus tard, en 2012”.

La “Commission interorthodoxe préparatoire” – qui se réunit au Centre orthodoxe du patriarcat œcuménique à Chambésy, près de Genève, du 21 au 26 février – tente principalement de clarifier la question de l’ordre hiérarchique entre les 14 membres de la famille orthodoxe.

Attendu depuis 50 ans

Depuis 50 ans, mais avec des interruptions, les orthodoxes cherchent à se réunir en concile. En 2009, lors des deux séances de la “Commission interorthodoxe préparatoire”, des obstacles décisifs ont pu être surmontés. La question de l’ordre hiérarchique entre les patriarches reste une pomme de discorde. Traditionnellement, le patriarche œcuménique de Constantinople, depuis 1991 Bartholomée I, bénéficie dans l’orthodoxie d’un primat d’honneur.

Des conciles “étroitement apparentés”

Selon le métropolite Jeremias Kalligiorgis, le lieu du concile n’a pas été officiellement fixé. Au centre de la rencontre devraient se trouver les défis de la pastorale vis-à-vis des changements politiques, idéologiques et sociaux qui ont traversé l’Europe et le monde au cours des deux dernières décennies.

Le métropolite estime que le deuxième concile de Vatican (1962-1965) et le prochain concile orthodoxe sont “étroitement apparentés”. Il s’agit dans les deux cas d’une “redécouverte de la collégialité de la charge d’évêque par opposition au seul primat papal”. Le prêtre souligne cependant que le concile orthodoxe ne suit pas la réforme liturgique de Vatican II, ni les autres innovations de l’Eglise catholique.

Le monde orthodoxe n’ayant pas connu de concile depuis 1’100 ans, l’événement est jugé d’autant plus remarquable par le métropolite. (apic/kna/job/amc)


«Le concile que nous demandons est paritaire hommes/femmes et clercs/laïcs», indique la théologienne et journaliste Anne Soupa, présidente de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones | DR

Un Concile à parité hommes-femmes: une pétition est lancée

«Habemus papam»: ce sera, le 11 novembre 1417, le cardinal Oddo Colonna élu sous le nom de Martin V | DR

Concile de Constance: cinq ans pour changer la face du monde (2/2)

Actualités ›