Shadi Khalloul, président de l’Association des chrétiens araméens d’Israël et membre du “Philos Project“ | © Passages.
International
Shadi Khalloul, président de l’Association des chrétiens araméens d’Israël et membre du “Philos Project“ | © Passages.

Projet d’une ville réservée aux chrétiens araméens au nord d'Israël

05.09.2018 par Maurice Page

Un projet visant à construire une ville nouvelle réservée aux chrétiens araméens a été soumis récemment au gouvernement israélien. L’objectif serait de préserver la langue et l’identité araméenne en Israël. Les responsables chrétiens de Terre Sainte ont toujours dénoncé ce genre de tentative de séparer les chrétiens palestiniens des autres Palestiniens.

Shadi Khalloul, président de l’Association des chrétiens araméens d’Israël et membre du “Philos Project“, une organisation chrétienne de New York, s’est donné pour mission de préserver la culture et la langue araméennes et de faciliter la coexistence entre les chrétiens et le peuple juif, rapporte l’agence missionnaire vaticane Fides.

Le projet d’une ville réservée aux Araméens en Israël est présenté par Shadi Khalloul comme “quelque chose qui peut renforcer Israël en tant qu’Etat juif en montrant au monde que, nous, Israéliens, nous construisons et préservons la communauté araméenne comme l’unique pays pour les chrétiens persécutés au Proche-Orient”.

Le projet vise à construire dans le nord du pays “la ville des Araméens”, qui devrait s’appeler Aram Hiram, un nom unissant l’appellatif Aram – provenant des noms des royaumes araméens bibliques – et la référence au roi Hiram, qui fournit au roi Salomon le bois de cèdre du Liban utilisé pour la construction du Temple de Jérusalem. Selon Shadi Khalloul, le projet de se trouverait désormais entre les mains du Premier ministre, Benjamin Netanyahu.

Une identité reconnue en Israël

En septembre 2014, rappelle Fides, le ministre de l’Intérieur israélien a signé une mesure visant à reconnaître l’identité araméenne comme identité nationale distincte venant s’ajouter au registre des nationalités présentes dans le pays. Cette mesure a permis à 200 familles chrétiennes de s’identifier comme Araméens plutôt que comme Arabes sur leurs documents d’identité. Les responsables chrétiens de Terre Sainte avaient alors dénoncé une “tentative de séparer les chrétiens palestiniens des autres Palestiniens” sur la base de motivations idéologiques. (cath.ch/fides/mp)


Aussi bien les Palestiniens que les Israéliens considèrent Jérusalem comme leur capitale (Photo:Dan/Flickr/CC BY-SA 2.0)

Le cardinal Parolin salue 25 ans de relations bilatérales avec Israël

Les chouettes de la paix | wp.unil.ch/owlforpeace

Le pape François a reçu le Vaudois Alexandre Roulin, promoteur des "chouettes de la paix"

Actualités ›