Vatican

«Rien n'est plus nécessaire que la miséricorde»

Grâce à la sensibilité du pape François, le message de la miséricorde divine « se diffuse comme l’a rêvé Jean Paul II » pour rejoindre de plus en plus de monde, se réjouit Mgr Josez Bart, recteur du sanctuaire de la miséricorde divine de Rome. C’est dans cette petite église baroque à deux pas du Vatican que le pontife argentin présidera la messe du Dimanche de la miséricorde divine le 11 avril 2021.

Pourquoi un Dimanche de la miséricorde?
La fête de la miséricorde part de la demande que le Seigneur a formulée à la religieuse polonaise sainte Faustine: celle de dédier le dimanche après Pâques à la miséricorde. Il ne s’agit pas seulement d’invoquer la miséricorde du Seigneur mais de la mettre en pratique. Ce souhait de la sainte s’est réalisé grâce au pontificat de Jean Paul II, qui y a répondu généreusement. Le pape polonais a tenu compte de toutes les demandes du monde entier en faveur de l’institution de cette fête. C’est un jour où des grâces particulières descendent sur l’humanité toute entière.

Quelle résonance a cette fête en ce temps de pandémie?
« Rien n’est plus nécessaire à l’homme que la miséricorde divine », disait Jean Paul II. Ces paroles trouvent un écho particulier en ces temps de pandémie, de souffrances et d’épreuves pour de nombreuses personnes qui manquent de moyens, n’ont plus de travail, se retrouvent dans la pauvreté. Cette miséricorde peut renouveler notre monde car en elle, nous pouvons trouver du réconfort et de la consolation mais aussi la guérison. Lorsque nous disons: « Jésus, j’ai confiance en Toi», nous confions toute notre vie – ses moments de joie comme de douleur – au Seigneur. La miséricorde concerne l’âme et le corps.

C’est la seconde fois que le pape vient en ce sanctuaire pour cette fête. Que représente sa présence dimanche?
Le pontificat du pape François témoigne quotidiennement de la Divine miséricorde. Son attention envers les migrants, les pauvres, les malades, les souffrants, en est l’illustration. À deux reprises au moins, il a distribué le chapelet de la miséricorde aux fidèles place Saint-Pierre. Dans les pas de Jean Paul II, il veut insuffler ce message afin que les hommes de son temps soient véritablement des hommes de miséricorde. Dans cette église, l’année dernière, il a rappelé qu’il existe un virus pire que la pandémie: celui de l’égoïsme et de l’indifférence.

Quel lien le pape a-t-il avec ce sanctuaire?
Je pense que le pape se sent vraiment lié à ce message de la miséricorde et donc à ce sanctuaire. Je remarque que nombre de ses collaborateurs viennent d’ailleurs dans cette église depuis l’année de la miséricorde qu’il a instituée en 2016. Et ceci est une grande joie pour le Saint-Père. Ils viennent pour prier et pour se confesser. De ce point de vue, cela montre à quel point cette miséricorde se diffuse comme l’a rêvé Jean Paul II pour rejoindre tous les habitants de la Terre. (cath.ch/imedia/cg)

La miséricorde est un terme parfois mal compris
9 avril 2021 | 09:27
par I.MEDIA
Partagez!