Suisse

Suisse romande: augmentation des cas d'antisémitisme en 2020

La Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD) a fait part de son inquiétude, le 23 février 2021, lors la présentation de son rapport annuel 2020 sur l’antisémitisme en Suisse romande. Les récents actes à l’encontre des synagogues de Lausanne, Genève et Bienne, n’encouragent pas à l’apaisement.

Dans son rapport 2020, la CICAD a observé une hausse significative des cas d’antisémitisme recensés. «Sur 147 actes enregistrés au total dans l’année, 141 actes sont préoccupants (contre 100 actes préoccupants en 2019), soit une forte progression (+41%)».

Les théories du complot juif concernent 36% des actes recensés. «Une vision complotiste du monde qui sert d’alibi pour déverser de l’antisémitisme, principalement à l’extrême-droite et au sein des mouvements de ‘dissidence’, anti-vaccins ou anarchistes», observe la CICAD.

Apparition de complotistes avec la crise de Covid-19

Selon elle, l’extrême droite est la première source d’antisémitisme en Suisse romande. Des groupuscules participent grandement à la diffusion de propos antisémites et autres théories du complot visant les juifs. Alors qu’en marge de la crise du Covid-19, des acteurs de la mouvance complotiste ont également fait leur apparition.

En Suisse alémanique, le rapport de la situation, évalué par la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) en collaboration avec la Fondation contre le racisme et l’antisémitisme GRA, fait le même constat.

Des cas récents

Au regard de cas plus récents – comme les slogans antisémites retrouvés le 18 février sur la porte de la synagogue de Bienne –, la CICAD recommande que des initiatives préventives soient prises, en particulier sur les volets éducatif, politique et judiciaire. (cath.ch/com/gr)

Synagogue de Lausanne | © Bernard Litzler
23 février 2021 | 18:06
par Grégory Roth
Partagez!