International

Trois nouvelles religieuses victimes d'Ebola reconnues vénérables

Le pape François a autorisé la Congrégation pour la cause des saints à promulguer des décrets concernant la reconnaissance des vertus héroïques de sept personnes, a indiqué le Bureau de presse du Saint-Siège le 18 mars 2021. Quatre Italiens, dont trois nouvelles religieuses victimes d’Ebola en République démocratique du Congo, ainsi que deux Espagnols et un théologien suisse deviennent vénérables.

Le 20 février dernier, le pape François avait reconnu les vertus héroïques des Sœurs Floralba Rondi, Clarangela Ghilardi et Dinarosa Belleri, trois missionnaires des Petites sœurs des pauvres au Congo. Trois autres religieuses italiennes membres de la même communauté et décédées comme elles d’Ebola à Kikwit ont à leur tour vue leurs vertus héroïques reconnues par le pape: Annelvira Ossoli (1936-1995), Vitarosa Zorza (1943-1995) et Danielangela Sorti (1947-1995).  

La première d’entre elles, Annelvira Ossoli, née Céleste Marie, est originaire d’Orzivecchi en Lombardie. Elle rejoint jeune les petites sœurs des pauvres, et est formée pendant un temps à Milan avant d’être envoyée au Congo. Elle est sage-femme et infirmière de formation. En 1992, elle est élue supérieure provinciale d’Afrique et se rapproche des sœurs des différentes communautés de ce continent. En 1995, apprenant que trois religieuses de sa communauté sont atteintes d’Ebola, elle se précipite à leur chevet pour leur accorder des soins médicaux. Elle-même contracte la maladie et s’éteint à son tour.

La seconde religieuse, Vitarosa Zorza est originaire de Palosco en Lombardie. Entrée à 23 ans chez les Clarisses, elle est envoyée en Afrique en 1981. Cette Italienne au caractère jovial, toujours souriante et disponible, s’est consacrée aux soins apportés aux enfants, aux malades mentaux et aux prisonniers. Apprenant que ses sœurs sont tombées malades en 1995, elle se porte volontaire pour venir les soigner. Elle contracte elle aussi le virus mortel et décède par la suite. 

La troisième religieuse, Danielangela Sorti, est originaire de Bergame, et très jeune orpheline. Éloignée de la foi pendant son adolescence, elle se convertit à 18 ans. La même année, elle rentre chez les Clarisses, contre l’avis de ses frères qui s’y opposent parce qu’elle est à l’époque mineure. Elle obtient gain de cause cependant et se forme à la profession d’infirmière. Elle travaille d’abord dans une maison de repos pour les personnes âgées à Milan avant de partir en 1978 pour le Congo. En 1995, elle est la première à prendre soin de sœur Floralba après que celle-ci a contracté Ebola. Elle meurt quelques semaines plus tard de la même maladie.

Deux prêtres espagnols

Le pape a aussi reconnu les vertus héroïques de deux prêtres espagnols. Le premier, le Père Cosma Muñoz Pérez (1573-1636), est né à Villar del Rio (Espagne). Après une vie indisciplinée, il s’est engagé sur un chemin de conversion et a entrepris des études en vue de la prêtrise. Ordonné en 1607, il a consacré sa vie à l’éducation et à l’assistance matérielle et spirituelle des orphelins et des femmes abandonnées, à l’époque considérés comme des parias de la société et souvent destinés à la prostitution. Dans ce but, il a fondé la Congrégation des Filles du Patronage de Sainte Marie.

Le second, le Père Salvator Valera Parra (1816-1889), est né à Huércal Overa (Andalousie). Ordonné prêtre en 1840 à Alicante (Espagne), ce simple curé s’est distingué par ses nombreuses œuvres à caractère spirituel et social, notamment lors des épidémies de choléra et des tremblements de terre qui, en 1863, ont causé des destructions et des victimes à Carthagène.

Un archevêque italien et un théologien suisse

Le pape François a reconnu les vertus héroïques de l’archevêque Mercurio Maria Teresi (1742-1805). Ordonné prêtre pour le diocèse de Cefalù (Sicile), ce Sicilien devient jésuite mais doit partir en raison de l’expulsion des membres de la Compagnie du Royaume. En raison de sa réputation de pasteur zélé et vertueux, en 1799, le roi Ferdinand III de Bourbon et la reine Caroline l’appellent à la Cour de Sicile comme prédicateur et confesseur. Nommé archevêque de Monreale (Sicile) par Pie VII en 1802, il le restera jusqu’à sa mort, trois ans plus tard.

Le pape François a enfin reconnu les vertus héroïques du frère Léon Veuthey (1896-1974), théologien franciscain. Outre une importante activité intellectuelle, il a inspiré les Focolari avec son mouvement de la «Croisade de la Charité». (cath.ch/imedia/cd/bh)

Vitarosa Zorza et Annelvira Ossoli ainsi qu'une troisième religieuse ont été reconnues vénérables | DR
18 mars 2021 | 16:57
par I.MEDIA
Ebola (5), RDC (81), Religieuses (73), vénérable (12)
Partagez!