Un des membres de la Commission pontificale pour la protection des mineurs suspendu

07.02.2016 par I.MEDIA

Le Britannique Peter Saunders, l’un des 17 membres de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, a été temporairement suspendu de ses fonctions en vue de “réfléchir sur la meilleure façon de contribuer au travail de la commission“. C’est ce qu’a annoncé un communiqué de la commission, le 6 février 2016.

Ce responsable de la National Association for People Abused in Childhood (NAPAC) en Grande-Bretagne mène en effet des activités engagées, en conflit d’intérêt avec son rôle au sein de la commission qui n’a pas pour fonction d’intervenir sur des cas particuliers, a expliqué le Bureau de presse du Saint-Siège.

En juin dernier, la commission avait pris ses distances avec Peter Saunders, après que ce dernier ait demandé que le cardinal George Pell, accusé d’avoir voulu acheter le silence d’une victime d’un prêtre pédophile en Australie dans les années 1980, soit mis sur la touche.

“Je ne quitte pas ma place dans la commission”

Après sa suspension, Peter Saunders a critiqué la “déclaration scandaleuse” de la commission, assurant qu’il n’avait pas pris de décision en ce sens : “J’ai dit que je réfléchirais sur ce que je ferais (…). Je ne quitte pas ma place dans la commission. J’ai été nommé par le pape François et c’est avec lui seul que j’en parlerai”. Dans une déclaration, Peter Saunders reconnaît qu’il a souvent critiqué le pontife sur ces questions, mais qu’il lui sait gré de l’avoir nommé, comme ancienne victime d’actes pédophiles, parmi les 17 membres de la commission vaticane. L’activiste exprime à nouveau son opposition à la nomination, il y a un an, de l’évêque d’Osorno au Chili, Mgr Juan Barros, soupçonné d’avoir couvert un prêtre pédophile par son silence. A l’époque, le pape avait mené une enquête puis fait le choix de le maintenir. (cath.ch-apic/imedia/mp)

 


L'Irlandaise Marie Collins a démissionné de la Commission pontificale pour la protection des mineurs (photo Keystone /Andrew Medichini)

Une victime quitte la Commission pontificale contre la pédophilie

La pédophilie peut marquer à vie (Photo: Kristy/Flickr/CC BY-NC 2.0)

Pédophilie: la Commission pontificale pour la protection des mineurs poursuit son travail         

Actualités ›