Le théologien brésilien Leonardo Boff critique le progrès illimité qui menace la planète

13.03.2015 – Recife, mars 2015 (Apic) La Terre, comme planète aux ressources limitées, ne supporte pas le progrès illimité. «Nous avons touché ses limites physiques...», affirme le théologien brésilien Leonardo Boff, l’un des pères fondateurs de la théologie de la libération latino-américaine dans les années 1970, devenu ensuite le principal promoteur de la «théologie écologique».

Mots-clé