La violence est autorisée, voire requise par le Coran, assure le Père Samir Khalil Samir

29.10.2015 – Zurich, 29.10.2015 (Cath.ch-apic) «Quand Daech, l'Etat islamique, brûle, enfermé dans une cage, le pilote jordanien Muadh al Kasasbeh, abattu près de Raqqa, en Syrie, ou décapite 21 chrétiens coptes en Libye, on ne peut pas dire que cela n'a rien à voir avec l'islam, en affirmant que l'islam veut dire paix et non-violence. C'est un mensonge!» Professeur d'islamologie et spécialiste de la pensée arabe, le Père Samir Khalil Samir (*) constate pour Cath.ch que la violence est autorisée par le Coran, voire requise selon les cas.

Mots-clé