Suisse

A Riva san Vitale, le plus ancien bâtiment chrétien de Suisse

Il est un baptistère qui compte dans l’histoire suisse. C’est celui de Riva San Vitale (TI). Dédié à saint Jean Baptiste, il est le plus ancien édifice chrétien encore conservé de notre pays. Le 1er octobre 2019 à 11h y sera donné par les évêques suisses le coup d’envoi du Mois missionnaire extraordinaire.

Quel symbole fort pour le Mois missionnaire extraordinaire que le plus ancien baptistère entièrement conservé sur notre territoire… Le baptistère Saint-Jean Baptiste de Riva san Vitale (TI), érigé sur les fondations d’un bâtiment romain, remonte à l’époque paléochrétienne (vers 500), au moment où la foi chrétienne gagne de nouveaux territoires, en s’appuyant sur les axes routiers de l’Empire romain.

Depuis quelques décennies le christianisme avait déjà pénétré sur le territoire helvétique, alors partagé entre les subdivisions administratives de l’Empire. Les premiers édifices religieux de Suisse datent de la seconde moitié du 4e siècle. Ainsi la première église chrétienne de Genève est construite entre 350 et 370.

Un bloc de gneiss comme cuve

Au sud des Alpes, le grand centre chrétien qu’est Milan étend son influence vers le Valais, les Grisons et le Tessin. A Riva san Vitale, au sud du lac de Lugano, la présence chrétienne est attestée à travers le baptistère Saint-Jean. Selon les historiens, il a été construit entre la fin du 5e siècle et le début du 6e siècle, sans doute sur les fondations d’une villa ou de thermes romains.

Vu de l’extérieur, le bâtiment, de plan carré, présente un aspect assez massif, grâce aux murs formés par des blocs de pierre locale. Deux entrées se font face: l’une pour faire entrer les catéchumènes, l’autre pour leur sortie, après le rite baptismal, l’initiation à la nouvelle vie, dans la foi au Christ. A l’intérieur, le baptistère contient une ancienne cuve baptismale composée d’un grand bloc de gneiss encastré dans le sol et accessible en descendant quelques marches. Ce bloc octogonal mesure environ 1,90 mètre de diamètre pour une hauteur de 60 centimètres. Il semblerait qu’il ne s’agisse pas là de la cuve originale, mais d’un remplacement ultérieur.

Restauré entre 1953 et 1955

La salle intérieure est également de forme octogonale. Elle voit l’alternance de niches semi-circulaires et de niches rectangulaires. Au sommet, un dôme sphérique correspondant au toit extérieur est marqué par huit segments. Autre élément remarquablement conservé, les vestiges du sol d’origine formé de carreaux de marbre noir et blanc. Disposés géométriquement, ils composent des rosaces hexagonales.

Pourtant la conservation du baptistère de Riva san Vitale a posé problème. Le temps lui a fait subir bien des outrages. Longtemps en mauvais état, il a pu bénéficier de travaux de restauration entre 1953 et 1955. On le sépara alors des bâtiments voisins. Aujourd’hui, il est inscrit comme bien culturel d’importance nationale. (cath.ch/bl)

Selon les historiens, le baptistère a été construit entre la fin du 5e siècle et le début du 6e siècle. | © Commune de Riva San Vitale
29 septembre 2019 | 10:00
par Bernard Litzler
Partagez!